NOUVELLES
13/04/2012 07:32 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Procès Stafford: l'homme accusé de meurtre a assuré qu'elle rentrerait chez elle

LONDON, Ont. - L'homme accusé d'avoir tué Victoria Stafford a consolé une amie de la mère de la fillette de huit ans, lui disant que Victoria allait rentrer chez elle saine et sauve alors le corps de la jeune fille gisait dans un coin dissimulé d'un champ éloigné, a affirmé un témoin au procès, jeudi.

L'une des 10 femmes fréquentant Michel Rafferty au printemps 2009 a témoigné vendredi dans le cadre du procès pour meurtre prémédité de l'homme de 31 ans. Elle a déclaré qu'elle connaissait la fillette et était passablement troublée après que la jeune fille eut disparu à l'extérieur de son école primaire de Woodstock, en Ontario, le 8 avril de la même année.

Amanda Chambers, âgée de 33 ans, connaissait la mère de Victoria. Elle a décidé, comme plusieurs autres résidants de la ville, de participer aux recherches tenues le lendemain pour retrouver l'enfant.

Après avoir reçu un appel de Rafferty, elle l'a rencontré dans un café, où il «tentait d'être très compatissant».

Selon elle, Rafferty répétait qu'il croyait que la fillette s'en sortirait sans problèmes.

À cette époque, une vidéo de surveillance montrant une femme portant un manteau blanc et guidant Victoria loin de son école a été divulguée. Terri-Lynne McClintic, âgée de 21 ans, a déclaré qu'il s'agissait d'elle, et a témoigné plus tôt lors du procès que Rafferty attendait dans sa voiture, tout juste à l'extérieur du champ de la caméra de surveillance.

McClintic a avoué le meurtre le 19 mai 2009, et Rafferty a été arrêté. Il a plaidé non coupable aux accusations de meurtre prémédité, d'agression sexuelle causant des blessures corporelles et d'enlèvement. McClintic purge déjà une peine d'emprisonnement à vie après avoir plaidé coupable pour meurtre prémédité.

Lors de son témoignage, McClintic dit s'être fait presser par Rafferty d'enlever un enfant. Après avoir kidnappé Victoria, Rafferty les aurait conduits vers le nord pendant près de deux heures en direction d'une région rurale, où il a sexuellement agressé la fillette avant qu'elle ne soit tuée, a-t-elle ajouté. McClintic a expliqué dans sa confession que Rafferty avait tué la jeune fille, mais elle a changé sa version des faits peu de temps avant son témoignage au procès, soutenant plutôt qu'elle était responsable du meurtre.