NOUVELLES
13/04/2012 01:43 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Mary Spencer a trouvé sa source de motivation en vue des Jeux de Londres

TORONTO - Mary Spencer n'aura pas besoin de chercher bien loin pour trouver une motivation supplémentaire dans sa quête d'une médaille d'or olympique. Ce sera écrit autour de son poignet.

La triple championne du monde, qui aura la médaille d'or dans sa ligne de mire pour les débuts olympiques de la boxe féminine à Londres, a subi sa première défaite en plus d'un an le week-end dernier. Et le moment, affirme-t-elle, ne pouvait être mieux choisi.

Spencer a perdu aux mains de l'Américaine Claressa Shields lors des championnats de la Confédération continentale de boxe, s'inclinant 27-14 face à la jeune athlète de 17 ans.

«Je veux ma revanche, a lancé Spencer, avec un sourire diabolique accroché au visage. Elle est relativement nouvelle, mais elle est très talentueuse. Je vais avoir son nom inscrit sur un bracelet, je vais le porter autour de mon poignet pour les trois prochains mois.

«Et je ne plaisante pas.»

La boxeuse ontarienne de 27 ans a choisi de retenir les points positifs plutôt que de s'attarder sur les négatifs. Elle considère même cette défaite comme une bonne chose, à une centaine de jours du début des Jeux.

«Je considère que s'il y avait un bon moment pour encaisser une défaite, c'est maintenant... Mon entraîneur Charlie (Stewart) m'a toujours dit que ça fait partie de l'apprentissage.

«Une défaite est la meilleure façon d'apprendre. J'ai donc décidé de retenir les éléments positifs de la situation et j'en conclus que c'était le moment parfait. Maintenant, je suis prête. Je vise l'or.

«Je trouve que la situation n'aurait pu être plus propice. Si j'avais gagné, c'était le retour à l'entraînement et à la routine. Vous devez avoir quelque chose de spécial dans votre préparation pour les Jeux olympiques et c'est exactement ce dont j'avais besoin.»

Spencer a remporté les titres aux championnats du monde en 2005, 2008 et 2010 et elle est considérée comme l'un des plus grands espoirs du Canada pour la récolte d'une médaille d'or à Londres.

Spencer et son sport se sont soudainement retrouvés sous les feux des projecteurs, ce qui lui convient parfaitement.

Elle est le nouveau visage d'une campagne de CoverGirl, au même titre que les Drew Barrymore et Ellen Degeneres, qu'on voit également dans les publicités de l'entreprise de cosmétiques.

Et même si elle est un bagarreuse féroce dans le ring — avec des poings redoutables et des jambes puissantes — c'est aussi une personne douce dans la vie, ce qui rend son partenariat avec CoverGirl naturel.

«C'est drôle car un grand nombre de gens disent: 'Vous foncez sur vos adversaires dans le ring.' Mais la marque est synonyme de force et de confiance en soi et elle met l'accent sur la beauté intérieure et extérieure, et c'est là que j'entre en scène, a précisé Spencer. Le partenariat est logique parce que j'aime ce que je fais, je suis passionnée par ce que je fais, j'ai confiance en moi dans mon domaine.»

Spencer, qui a décroché l'or aux Jeux panaméricains l'automne dernier à Guadalaraja et désignée pour porter le drapeau canadien lors de la cérémonie de clôture, est consciente que ses performances seront épiées à Londres.

Heureusement, elle compose de mieux en mieux avec la situation.

«Quand j'étais adolescente, j'avais du mal à gérer mes émotions lors de mes exposés oraux devant mes camarades, a rappelé Spencer. Mais il y a plusieurs années, j'étais un peu nerveuse à l'idée de prendre la parole lors d'un événement et un de mes mentors m'a dit: 'Marie, tu ne devrais jamais parler de quelque chose dont tu connais rien, mais quand tu as gagné le droit de parler de quelque chose que tu connais, tu devrais le partager.'»

Spencer n'a pas l'intention d'apporter de grands changements à sa préparation à la suite de sa défaite du week-end dernier.

«Parce que ce que nous avons fait a fonctionné, a souligné Spencer. Mon entraîneur et moi, nous apportons toujours des ajustements. Il n'est pas nécessaire de tout changer mais de faire des ajustements en vue du prochain tournoi.»

Spencer n'est pas encore officiellement qualifiée pour les Jeux de Londres. Les championnats du monde de boxe féminine qui auront lieu à Qinhuangdao, en Chine, à partir du 9 mai sert d'événement de qualification olympique. Ce sera la seule compétition de Spencer entre aujourd'hui et les Jeux olympiques, dont le coup d'envoi sera donné le 27 juillet.