NOUVELLES
13/04/2012 02:13 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Les USA fournissent de l'aide aux rebelles syriens, mais pas d'armes

Les Etats-Unis fournissent désormais de l'aide aux rebelles syriens, notamment des équipements médicaux et de communication, mais pas d'armes, a indiqué vendredi à l'AFP un haut responsable américain.

"Conformément à nos efforts de longue date pour soutenir l'opposition pacifique en Syrie, les Etats-Unis fournissent une assistance matérielle à l'opposition politique et non-violente" dans ce pays, a déclaré ce responsable sous couvert de l'anonymat, en précisant que l'aide ne comportait pas d'armes.

"Cette assistance, surtout des fournitures médicales et des appareils de communication, comprend des équipements dont l'oppositon syrienne a indiqué qu'ils lui seraient utiles pour aider les civils dans le besoin et s'organiser face à la brutalité et la violence en cours de la part du régime" du président Bachar al-Assad, selon la même source.

"Il est probable que ces livraisons d'aide vont augmenter à l'avenir", a assuré ce responsable, sans préciser ses canaux d'acheminement.

Depuis le début de la révolte contre le régime Assad il y a 13 mois, l'administration du président Barack Obama a systématiquement écarté toute aide militaire aux rebelles, estimant qu'il était dangereux de "militariser" davantage des violences qui ont fait selon l'opposition plus de 10.000 morts.

Cette annonce sur la fourniture d'assistance aux rebelles intervient au lendemain de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu en Syrie, que les Etats-Unis ont qualifié de "fragile" en appelant les autorités de Damas à se conformer à tous les points du plan de transition de Kofi Annan, soutenu par les Nations unies.

Malgré le cessez-le-feu, cinq personnes ont été tuées vendredi selon l'opposition syrienne, alors que des milliers de personnes manifestaient dans les rues contre le régime.

Les Etats-Unis ont appelé au départ d'Assad, qu'ils accusent de possibles crimes contre l'humanité.

Les cinq membres du Conseil de sécurité de l'ONU négocient actuellement les termes d'une résolution pour l'envoi d'observateurs militaires en Syrie, mais la Russie, favorable à une telle mission, est pour l'instant opposée au projet de texte des Occidentaux.

bur/ico