NOUVELLES
13/04/2012 01:51 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Les putschistes de Bissau proposent un gouvernement d'"union nationale"

Les putschistes en Guinée-Bissau ont proposé vendredi la mise en place d'un gouvernement d'"union nationale" dans lequel ils occuperaient d'office les ministères de la Défense et de l'Intérieur, ont indiqué à l'AFP des responsables de partis politiques.

Lors d'une réunion avec les chefs de l'armée au lendemain du putsch, "les militaires nous ont dit (...) de réfléchir à un gouvernement d'union nationale et à sa composition" dans lequel ils exigent que "les postes de ministre de la Défense et de ministre de l'Intérieur reviennent directement" à l'armée, a déclaré un chef de parti sous couvert d'anonymat.

Ces projets ont été confirmés par un autre responsable politique présent à la réunion, qui s'est tenue durant plus d'une heure à huis-clos à l'ancien état-major situé dans la périphérie sud de Bissau.

Ces deux sources ont souligné que les militaires n'ont pas précisé leurs intentions quant aux postes de président et de Premier ministre, alors que le chef d'Etat intérimaire Raimundo Pereira et le chef du gouvernement Carlos Gomes Junior ont été arrêtés.

Hormis le chef d'état-major Antonio Indjai, les principaux chefs de l'armée participaient à la réunion: le vice-chef d'état-major, le général Mamadu Turé Kuruma, et les chefs de l'armée de Terre, de l'Air et de la Marine, ainsi que le porte-parole de l'armée et quatre colonels.

Du côté des formations politiques, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir) de M. Gomes était absent, mais les principales formations d'opposition avaient répondu au rendez-vous.

Désormais, "les partis vont se rencontrer, se réunir pour définir l'ossature d'un gouvernement d'union nationale dans lequel chaque parti aura des représentants", a déclaré un participant à l'AFP.

aye-tmo/stb/cpy