NOUVELLES
13/04/2012 09:44 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

L'armée de Guinée-Bissau convoque les partis pour résoudre la crise

L'armée de Guinée-Bissau a convoqué pour vendredi après-midi une réunion avec les partis politiques pour permettre un "retour rapide du pays à une normalité politique et constitutionnelle", au lendemain de son coup d'Etat.

Prévue à 17H00 (locales et GMT) à l'ancien état-major situé dans la périphérie sud de Bissau, la réunion à huis-clos a pour but d'"expliquer les raisons du soulèvement militaire d'hier (jeudi) afin de trouver une sortie politique de cette situation de peur, de chaos et surtout de paralysie des institutions publiques et privées du pays", selon un communiqué du "commandement militaire".

Il s'agit aussi de voir comment l'armée "entend procéder pour concourir au retour rapide du pays à une normalité politique et constitutionnelle", ajoute le texte.

"Le commandement militaire réaffirme avec détermination qu'il reste à équidistance du pouvoir civil démocratiquement institué, bien qu'il ait été forcé d'agir militairement pour se défendre" contre une tentative du gouvernement de "faire éliminer" les forces armées nationales par une "force étrangère", conclut-il.

Le "commandement", dont le chef n'est pas précisé mais qui est basé à l'état-major, avait auparavant expliqué son coup de force par sa volonté de dénoncer "l'existence d'un accord militaire secret" entre le pouvoir et l'Angola.

Le président intérimaire Raimundo Pereira et le Premier ministre Carlos Gomes Junior ont été arrêtés jeudi soir par les militaires, qui quadrillaient vendredi Bissau.

aye-tmo/cpy