NOUVELLES
13/04/2012 07:37 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

L'armée de Guinée-Bissau affirme n'avoir "aucune ambition pour le pouvoir"

L'armée de Guinée-Bissau a affirmé vendredi n'avoir "aucune ambition pour le pouvoir", dans un communiqué de l'état-major publié au lendemain de l'arrestation du président intérimaire Raimundo Pereira et du Premier ministre Carlos Gomes Junior.

"Le commandement n'a aucune ambition pour le pouvoir", indique ce texte, alors que l'arrestation des deux têtes de l'exécutif consacre le coup d'Etat.

"Il a été forcé à agir de cette façon pour se défendre contre des manoeuvres diplomatiques du gouvernement bissau-guinéen qui visent à faire éliminer les forces armées bissau-guinéennes par une force étrangère", ajoute-t-il.

Dans un communiqué précédent, l'armée avait expliqué avoir conduit son opération jeudi soir contre l'exécutif par la volonté de dénoncer un "accord militaire secret" conclu selon elle avec l'Angola.

"Cet accord vise à légitimer la présence de troupes étrangères, en l'occurrence la mission militaire angolaise (Missang) en Guinée-Bissau, dans un souci de protéger le gouvernement en cas de crise", ajoutait le texte.

Récemment, des membres de l'état-major ont accusé le gouvernement de chercher à obtenir une intervention de l'Angola en Guinée-Bissau "sous l'égide de l'Union africaine".

Lors d'une visite lundi à Bissau, le chef de la diplomatie angolaise, Georges Chicoty, avait annoncé le prochain retrait de la force.

Ses effectifs n'ont jamais été communiqués officiellement mais la Missang compte au moins 200 éléments, selon des sources concordantes.

"La difficulté dans cette affaire est que les putschistes ne dévoilent ni leurs visages ni leurs ambitions, du moins pour le moment", a déclaré à l'AFP un responsable politique sous couvert d'anonymat.

aye-tmo/cpy