NOUVELLES
13/04/2012 04:47 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

GP de Chine - Eric Boullier (Lotus F1): "Sécurité renforcée pour Bahreïn"

Le directeur français de Lotus F1 Team, Eric Boullier, a indiqué que son écurie allait "légèrement renforcer" ses règles de sécurité pour le GP de Bahreïn, prévu la semaine prochaine, lors d'un point presse vendredi après les premiers essais libres du GP de Chine.

Q: Que s'est-il dit sur Bahreïn pendant votre réunion avec M. Ecclestone ?

R: "C'était confidentiel, comme toujours avec +Bernie+. La FIA a pris position, Bahreïn est inscrit au calendrier, on est contents d'y aller, point. On a nos propres règles de sécurité, qu'on a légèrement renforcées à titre préventif, c'est tout. On se déplacera en groupe, sans s'afficher avec un uniforme de l'écurie, et on sera dans un hôtel juste à côté du circuit".

Q: La F1 prend-elle un risque en allant à Bahreïn ?

R: "Oui et non. Nous avons envoyé deux personnes la semaine dernière, pour se rendre compte sur le terrain, et ils sont revenus avec un rapport plutôt positif. La présence du F1 Circus à Bahreïn va forcément changer un peu la donne, elle peut générer certains troubles. Mais je pense que la situation est sous contrôle et qu'il y aura la sécurité nécessaire pour ce genre d'événement. La F1 est un sport, même s'il y a un +business+ autour, et on a 20 courses à faire dans l'année. Il y a un tournoi de golf en ce moment à Bahreïn, et on ne leur demande pas si c'est éthique ou pas".

Q: Qu'est-ce qui reste de votre réclamation contre Mercedes, rejetée jeudi ?

R: "On avait une stratégie claire et un point de vue simple, par rapport à un système qui leur donne 3/10 d'avantage à chaque tour, mais seulement en qualifications. Il y a eu beaucoup de discussions en Australie et en Malaisie, on espérait aller plus loin, mais maintenant que la FIA a pris une position claire, il faut la respecter. L'intérêt, c'est que cette prise de position a ouvert la porte à des solutions qui pourraient être bien plus intéressantes..."

Q: Quel est le bilan de votre première journée d'essais en Chine ?

R: "Notre nouveau +package+ aérodynamique ne fonctionne pas forcément dans ces conditions de température, donc on est en train de voir si on ne revient pas à une configuration plus malaisienne. La conséquence de la limitation des journées d'essais privés, c'est que les vendredis servent de séances d'essais pour vérifier et corréler les chiffres des simulateurs. On a vu ce matin une McLaren avec un système d'acquisition de données, à l'arrière, qui n'aurait pas été autorisé il y a un certain temps. Les essais du Mugello (du 1er au 3 mai) vont nous faire beaucoup de bien".

Q: Quel bilan global faites-vous de ce début de saison ?

R: "Sauber et Williams ont produit deux bonnes voitures, c'est clair. La réglementation étant quasiment figée depuis deux ou trois ans, et de plus en plus restrictive, on descend vers le bas plutôt que tirer vers le haut. C'est pour ça que Red Bull perd en performance. Ce qui est intéressant sportivement, c'est que les écarts sont extrêmement serrés et que le moindre fait de course, ou incident lié au climat, permet à certaines voitures de se retrouver devant".

Q: Et le bilan pour vous, chez Lotus F1 ?

R: "Plutôt mitigé. On est frustrés, à cause des bonnes places de Romain (Grosjean) en qualifications et des problèmes rencontrés par Kimi (Räikkönen). Avec les qualités de notre voiture, on aurait dû avoir de meilleurs résultats. Quand on va arriver à Barcelone, les grosses machines comme Red Bull et McLaren vont se mettre vraiment en route et monter en puissance. Leur développement sera plus rapide et les autres auront du mal à suivre, y compris nous, même si nous sommes la 5e écurie du plateau".

dlo/eb