NOUVELLES
13/04/2012 05:28 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Emirats/Iran: réunion ministérielle des monarchies du Golfe mercredi

Les ministres des Affaires étrangères des monarchies du Golfe tiendront mercredi une réunion extraordinaire à Ryad, à la demande d'Abou Dhabi qui a dénoncé une visite du président iranien sur l'île disputée d'Abou Moussa, a indiqué un responsable émirati vendredi.

Abou Dhabi a rappelé jeudi "pour consultations" son ambassadeur à Téhéran, Seif Mohamed Abid al-Zaabi, au lendemain d'une visite du président Mahmoud Ahmadinejad sur l'île d'Abou Moussa, jugée comme "une violation flagrante de la souveraineté des Emirats".

Il s'agit selon Abou Dhabi, de la première visite d'un chef d'Etat iranien à Abou Moussa, l'une de trois îles dans le Golfe au centre d'un vieux conflit territorial entre les deux pays.

Cette visite a été stigmatisée par la presse émiratie.

M. Ahmadinejad cherche ainsi à "exporter ses crises internes à l'étranger", écrivait vendredi le quotidien Al-Bayane, alors que le journal Al-Ittihad dénonçait "une agression flagrante et inadmissible contre la souveraineté des Emirats".

Téhéran a réagi affirmant que le déplacement du président iranien était une démarche relevant de la politique intérieure.

"La visite du président sur l'île d'Abou Moussa est un évènement de politique intérieure, survenu dans le cadre des tournées du président dans les provinces", a déclaré le vice-ministre iranien chargé des Affaires arabes et africaines, Hossein Amir Abdolahian, selon la presse locale.

L'Iran rejette les revendications des Emirats sur l'île d'Abou Moussa et sur les îlots de la petite et grande Tomb dont il a pris le contrôle en 1971, après le départ des forces britanniques du Golfe.

Mais le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Abdel Latif al-Zayani, a dénoncé la visite comme "un acte de provocation irresponsable contraire à la politique de bon voisinage du CCG à l'égard de l'Iran".

Le CCG, qui comprend outre les Emirats, l'Arabie saoudite, Bahreïn, Oman, le Qatar et le Koweït, s'est toujours montré solidaire d'Abou Dhabi dans son contentieux avec l'Iran sur les trois îles.

tm/feb