NOUVELLES
13/04/2012 08:55 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Des accusations sont portées contre les présumés meurtriers de l'Oklahoma

TULSA, États-Unis - Les procureurs ont déposé vendredi des accusations de meurtre et de crime haineux contre deux hommes arrêtés à la suite d'une vague d'assassinats survenus lors du weekend pascal. Les violences ont fait trois morts et ont terrorisé le quartier noir de la ville de Tulsa, dans l'État américain d'Oklahoma.

Jake England, âgé de 19 ans, et son colocataire Alvin Watts, âgé de 33 ans, sont tous les deux sous le coup de trois accusations de meurtre prémédité, deux accusations d'avoir fait feu dans le but de tuer et de cinq accusations de harcèlement, précisent les procureurs. Les accusations de harcèlement sous-entendent que les victimes ont été ciblées en raison de la couleur de leur peau.

Selon la police, MM. England et Watts, arrêtés tôt dimanche après une chasse à l'homme de deux jours, ont confessé leurs crimes et semblent avoir choisi leurs victimes au hasard. Selon les lois de l'État, le meurtre prémédité est passible de la peine capitale ou de la prison à vie. Les procureurs n'ont pas indiqué s'ils allaient demander la peine de mort contre les deux hommes.

Des documents déposés en cour indiquent qu'England a révélé avoir abattu trois personnes et Watts, deux. Toutes les victimes étaient noires, et la police a indiqué que le motif aurait pu être le désir d'England de venger le meurtre par balle de son père par un Noir, il y a deux ans.

Celui-ci, Carl, a été tué par balle en 2010 par un homme qui avait menacé sa fille et tenté d'enfoncer la porte de sa maison à coups de pieds.

La famille et les amis ont expliqué que la mort de Carl England avait plongé son fils dans une spirale infernale.

Les fusillades ont plongé le nord de la ville majoritairement Noir dans la peur au cours du weekend pascal. Selon les résidants, le quartier a eu sa part de problèmes liés au crime, mais ils n'ont jamais eu à faire face à une série de meurtres au hasard comme ceux-ci.