NOUVELLES
13/04/2012 11:36 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Bahreïn: un jeune grièvement blessé par la police (opposition)

Un jeune Bahreïni a été grièvement blessé par balle vendredi par les forces anti-émeutes qui dispersaient une manifestation après les obsèques d'un citoyen-journaliste dans une banlieue chiite de Manama, a annoncé samedi l'opposition chiite dans un communiqué.

Mohamed Ahmed Abdel Aziz, 15 ans, grièvement touché à la poitrine, a été hospitalisé et placé dans une unité de soins intensifs, a ajouté Al-Wefaq, principal groupe de l'opposition chiite.

Plusieurs autres manifestants ont été blessés par les forces anti-émeutes qui ont fait usage de gaz lacrymogène et tiré sur la foule à Salmabad, selon la même source.

Les heurts ont éclaté lorsque les forces anti-émeutes ont tenté de bloquer l'accès au lieu où se déroulaient les obsèques de Ahmed Ismaël, 22 ans, tué par balle le 31 mars dans ce village où il filmait une manifestation anti-gouvernementale, avaient rapporté des témoins.

La foule a scandé des slogans hostiles au gouvernement et crié "A bas Hamad", en référence au roi Hamad Ben Issa Al-Khalifa, selon les témoins.

Ces nouveaux heurts sont survenus le jour même où la Fédération internationale de l'automobile (FIA) confirmait la tenue, le 22 avril, du Grand Prix de Bahreïn de F1, dissipant les craintes d'une annulation de la course en raison de la poursuite des troubles dans ce pays.

Amnesty International a cependant appelé le gouvernement bahreïni à faire preuve d'"une réelle volonté politique pour des réformes", revendiquées par les chiites, majoritaires dans ce royaume dirigé par une dynastie sunnite.

La répression en mars 2011 d'un mouvement de contestation déclenché dans la foulée du Printemps arabe avait fait 35 morts, dont 5 membres des forces de sécurité et 5 détenus torturés à mort, selon une commission d'enquête indépendante, qui avait dénoncé "un recours excessif à la force".

bur/tm/cco