NOUVELLES
13/04/2012 05:36 EDT | Actualisé 13/06/2012 05:12 EDT

Accès à la propriété privée: peu de bandes indiennes seraient intéressées

GATINEAU, Qc - Les membres des Premières Nations du Canada ne sont pas tous ouverts à l'idée d'avoir accès à la propriété privée.

Le ministre fédéral des Affaires autochtones, John Duncan, a déclaré vendredi que seule une poignée de bandes indiennes — dénombrées par centaines au Canada — se disent ouvertes à l'idée.

Selon M. Duncan, il y a «environ six à huit communautés des Premières Nations qui sont intéressées et qui ont dit souhaiter avoir l'option d'aller dans cette direction».

Il a indiqué qu'avec le temps, l'intérêt des Premières Nations pourrait se développer.

Dans le budget qu'il a déposé le mois dernier, le gouvernement Harper a annoncé son intention d'explorer l'idée d'accorder le droit à la propriété privée aux Premières Nations qui se disent intéressées.

Les chefs des bandes indiennes ont adopté plusieurs résolutions contre l'accès à la propriété privée, soutenant qu'une telle législation menacerait le contrôle qu'exercent les Autochtones sur leurs territoires.

Ils estiment que la privatisation pourrait mener à la vente de terres à des Allochtones, violant ainsi la responsabilité sacrée des communautés vis-à-vis les générations futures.