NOUVELLES
12/04/2012 11:12 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

USA: Ann Romney défend son mari, attaqué sur les droits des femmes

L'épouse de Mitt Romney, le très probable candidat républicain à la présidentielle américaine de novembre, a défendu son mari jeudi contre les démocrates qui l'accusent de ne pas soutenir les droits des femmes.

"Mitt Romney est quelqu'un qui admire les femmes et les écoute, et je suis heureuse qu'il m'écoute et qu'il écoute ce j'ai à lui dire au sujet de ce que les femmes doivent affronter aujourd'hui", a déclaré Ann Romney sur la chaîne Fox News.

Parallèlement, Mme Romney a répondu aux déclarations d'une conseillère politique démocrate, Hillary Rosen, qui avait estimé mercredi sur CNN que la femme du candidat était mal placée pour défendre les droits des femmes, car elle n'a "jamais travaillé un seul jour dans sa vie".

"Mon choix de carrière a été celui d'une mère. Je pense que chacun doit savoir qu'il faut respecter les choix que les femmes font", a dit Mme Romney, l'épouse du candidat multimillionnaire, qui n'a pas exercé d'activité professionnelle pour élever ses cinq garçons.

Mme Rosen a présenté ses excuses à l'épouse du candidat jeudi après-midi dans un communiqué relayé par les médias américains, mais le camp républicain a continué de s'insurger contre les propos de la démocrate.

Michelle Obama, l'épouse du président, est intervenue sur Twitter en assurant que "toutes les mères travaillent dur, et chaque femme mérite d'être respectée". D'autres responsables démocrates ont aussi pris leurs distances avec les propos de Mme Rosen.

L'équipe de campagne de Mitt Romney a riposté cette semaine aux accusations du camp démocrate selon lesquelles les conservateurs mènent une "guerre" contre les droits des femmes. Les républicains ont affirmé que les politiques économiques du président Obama avaient entraîné de nombreuses pertes d'emploi chez les femmes.

Depuis plusieurs semaines, la machine électorale démocrate pilonne les républicains, accusés de négliger les droits des femmes en soutenant des positions ultraconservatrices sur des sujets de société comme l'avortement ou la contraception.

L'intervention de Mme Romney dans le débat sur les droits des femmes dans la campagne pour l'élection de novembre a eu lieu alors que le camp Romney cherche à rattraper son retard dans les sondages auprès de l'électorat féminin, soit 53% du corps électoral américain.

Selon un sondage Washington Post/ABC News publié mardi, 57% des femmes interrogées voteraient pour Barack Obama contre 38% seulement pour Mitt Romney, soit un écart de 19 points de pourcentage.

emp/rap