NOUVELLES
12/04/2012 11:54 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

Syrie: les événements depuis l'entrée en vigueur du cessez-le-feu

Voici un rappel des événements depuis le cessez-le-feu en Syrie, fragilisé par des violences meurtrières quelques heures après son entrée en vigueur jeudi.

--JEUDI 12 AVRIL--

- A 06H00 locales (03H00 GMT), entrée en vigueur du cessez-le feu, conformément au plan de l'émissaire Kofi Annan visant à mettre fin aux violences qui secouent le pays depuis plus d'un an.

Le régime, qui réprime dans le sang la contestation, avait annoncé qu'il mettrait fin à ses opérations militaires, tout en prévenant que ses forces répondraient à toute attaque "terroriste", terme utilisé par les autorités pour désigner les rebelles. Les violences ont fait plus de 10.000 morts en majorité des civils depuis mi-mars 2011.

- Cinq morts, dont quatre civils tués par les forces de sécurité ou les milices pro-régime à Homs (centre), dans la province de Hama (centre) et dans celle d'Idleb (nord-ouest), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. En outre, un officier de l'armée est tué et des dizaines de personnes blessées dans l'explosion d'une bombe à Alep (nord), selon l'OSDH et l'agence officielle Sana, qui évoque une attaque "terroriste".

- L'armée, responsable de l'ordre public, se retirera des villes "dès que la sécurité sera rétablie" (quotidien gouvernemental al-Watan). La première étape du plan Annan prévoyait que le régime retire ses troupes dès mardi soir, ce qu'il n'a pas fait.

- Les combattants de l'Armée syrienne libre (ASL), composée de militaires dissidents et d'opposants armés, se disent "engagés à 100%" à respecter le cessez-le-feu. "Nous ne répondrons pas" aux "provocations" du régime (porte-parole).

- Le ministère syrien de l'Intérieur appelle au retour des dizaines de milliers de Syriens ayant trouvé refuge dans les pays voisins (Turquie, Liban et Jordanie), et promet une amnistie pour les hommes armés n'ayant pas de "sang sur les mains".

- Les opposants appellent les Syriens à manifester, le plan Annan "garantissant le droit à manifester pacifiquement". Toute manifestation doit être autorisée au préalable (ministère Intérieur).

- La Russie appelle à l'"envoi le plus vite possible" d'observateurs pour surveiller le cessez-le-feu.

- Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, jugeant la situation "plus calme", indique travailler "avec le Conseil de sécurité dans le but d'envoyer une équipe d'observateurs le plus rapidement possible". Le général norvégien Robert Mood vendredi en Syrie pour préparer leur arrivée. Vote à l'ONU sur l'envoi d'observateurs peut-être vendredi (Russie).

- "La cessation des hostilités (...) semble être respectée" (Kofi Annan). Selon des diplomates, celui-ci a demandé à l'ONU d'exiger un retour de l'armée dans ses casernes et déclaré que techniquement, Damas n'avait pas respecté son plan mais que le fragile cessez-le-feu était "une chance à saisir".

- Barack Obama et Nicolas Sarkozy exhortent Damas à respecter le plan Annan.

- Le Premier ministre turc affirme que la Turquie pourrait invoquer l'article 5 du traité de l'Otan pour protéger sa frontière avec la Syrie, après des tirs vers le sol turc. L'Otan affirme prendre "très au sérieux" la protection de ses membres.

acm/bc/cnp