NOUVELLES
12/04/2012 08:42 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

Syrie: le cessez-le-feu "semble être respecté", estime Kofi Annan

"La cessation des hostilités en Syrie semble être respectée", a déclaré jeudi le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan dans un communiqué rendu public aux Nations unies à New York.

"La Syrie connaît apparemment un moment rare de calme sur le terrain", a estimé M. Annan, ajoutant que ce calme devait "être maintenu".

Il a affirmé que "toutes les parties prenantes (avaient) l'obligation d'appliquer totalement (son) plan en six points" pour régler la crise dans la pays, y compris "les clauses militaires du plan et l'engagement d'entamer un processus politique".

"Je demande à tous les Syriens de saisir cette chance", a-t-il ajouté.

Les clauses militaires du plan Annan prévoient que le gouvernement syrien retire ses troupes, ses chars et ses canons des villes syriennes rebelles.

Un cessez-le-feu précaire est entré en vigueur en Syrie depuis jeudi matin 06H00 heure de Damas (03H00 GMT). Mais pouvoir et opposition armée ont déjà signalé des violations et les forces gouvernementales syriennes ne se sont pas retirées des agglomérations. Le quotidien Al-Watan proche du régime a affirmé qu'elles seraient retirées "dès que la sécurité sera rétablie".

Dans cette déclaration publiée au moment où il s'adressait au Conseil de sécurité de l'ONU, M. Annan se dit toutefois "encouragé par les informations selon lesquelles la situation en Syrie est relativement calme et la cessation des hostilités semble être respectée".

Il indique que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon "demandera au Conseil de sécurité d'approuver le déploiement d'une mission d'observateurs de l'ONU dès que possible" pour surveiller ce cessez-le-feu.

"Cela nous permettra d'agir rapidement pour initier un dialogue politique sérieux qui tiendra compte des préoccupations et des aspirations du peuple syrien", ajoute-t-il.

"L'heure est venue pour tous les Syriens de se rassembler dans l'espoir qu'ils puissent commencer à guérir leurs blessures et entamer une transition politique vers un régime politique démocratique et pluraliste", conclut le texte.

M. Ban a annoncé jeudi que le général norvégien Robert Mood, à la tête d'une mission technique de l'ONU, serait à nouveau sur place vendredi pour préparer l'arrivée d'observateurs.

Il a précisé que la mission d'observateurs avait encore besoin d'une "autorisation officielle" du Conseil de sécurité, sous la forme d'une résolution. "Nous travaillons avec le Conseil de sécurité dans le but d'envoyer une équipe d'observateurs le plus rapidement possible", a-t-il ajouté.

avz/mdm