NOUVELLES
12/04/2012 12:51 EDT | Actualisé 11/06/2012 05:12 EDT

Syrie: l'armée retournera dans les casernes une fois la sécurité rétablie (journal)

L'armée syrienne est responsable de l'ordre public et se retirera des villes en proie à la contestation une fois la sécurité rétablie, affirme jeudi le quotidien gouvernemental al-Watan, alors qu'un cessez-le-feu est entré en vigueur conformément au plan Annan.

"Préserver la sécurité, sauvegarder la stabilité et protéger les gens relèvent de la responsabilité de l'armée, en cas de complot extérieur frappant la Syrie", écrit le journal.

"Parler d'un retrait de l'armée des villes est donc une agression flagrante contre la souveraineté syrienne. L'armée est responsable de la protection des régions et permet d'affirmer le pouvoir de l'Etat et de préserver l'ordre public, face au complot extérieur et aux actes terroristes", ajoute-t-il.

"L'armée syrienne accomplit sa mission (...) et lorsqu'elle l'aura terminée, elle regagnera certainement les casernes", assure Al-Watan.

Le régime, qui réprime depuis un an dans le sang la contestation, a annoncé qu'il mettrait fin à ses opérations militaires jeudi matin, tout en prévenant que ses forces répondraient à toute attaque "terroriste", en référence aux rebelles qui se sont engagés eux aussi à respecter l'ultimatum.

Le régime qualifie l'opposition et les rebelles de "groupes terroristes armés" qui sèment le chaos en Syrie et les accusent d'être responsables de la morts des civils et des militaires. Il aurait dû retirer ses troupes dès mardi conformément à la première étape du plan de l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan, ce qui n'a pas été le cas.

Le plan Annan prévoit également le retrait des troupes des villes rebelles.

Les violences en Syrie ont fait plus de 10.000 morts en majorité des civils depuis l'éclatement de la révolte contre le régime le 15 mars 2011.

rm/tp