NOUVELLES
12/04/2012 01:31 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

Syrie: huit morts en dépit du cessez-le-feu (ONG)

Huit personnes, dont sept civils, ont été tuées et des dizaines d'autres blessées jeudi en Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), fragilisant le cessez-le-feu entré en vigueur à 03H00 GMT après plus d'un an de violences.

Ce bilan marque cependant une nette rupture avec la dernière semaine, au cours de laquelle l'OSDH a recensé plusieurs dizaines de morts par jour.

"Un civil a été tué sur la route de la ville de Mhardé dans la province de Hama, soit par des tirs des forces de sécurité, soit par les chabbiha" (milices pro-régime), a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, président de l'OSDH.

Quatre autres civils ont été abattus par des tireurs embusqués, l'un à Khan Cheikhoune, dans la province d'Idleb (nord-ouest) et les trois autres dans la ville de Homs (centre), selon l'OSDH.

Un jeune homme de 19 ans a péri dans la région de Damas et un enfant de 12 ans est mort dans la région d'Alep (nord) dans l'explosion d'une roquette non explosée avec laquelle il jouait, a ajouté l'ONG basée en Grande-Bretagne dans un communiqué.

Un officier de l'armée a péri et des dizaines de personnes ont été blessées dans l'explosion d'une bombe à Alep, la deuxième ville du pays, a rapporté l'OSDH, un incident évoqué par l'agence officielle Sana, qui l'a qualifié d'attaque "terroriste".

Un cessez-le-feu précaire est entré en vigueur en Syrie mais pouvoir et opposition armée ont déjà signalé des violations et les forces gouvernementales syriennes ne se sont pas retirées des agglomérations.

Depuis mars 2011, le régime du président Bachar al-Assad réprime dans le sang une révolte populaire sans précédent qui s'est militarisée au fil des mois. Ces violences ont fait plus de 10.000 morts, selon l'OSDH, et poussé des dizaines de milliers de Syriens à fuir, en particulier vers les pays voisins.

ks-sbh/cnp