NOUVELLES
12/04/2012 04:38 EDT | Actualisé 11/06/2012 05:12 EDT

Soudans: l'UE juge "inacceptable" l'occupation de la zone pétrolière d'Heglig

La chef de la diplomatie de l'Union européenne (UE), Catherine Ashton, a jugé "inacceptable" jeudi l'occupation par le Soudan du Sud de la zone pétrolière contestée d'Heglig, qu'il a prise mardi à l'armée soudanaise.

"La décision prise par les forces armées du Soudan du Sud d'occuper Heglig est tout à fait inacceptable", a affirmé un porte-parole de Mme Ashton dans un communiqué.

Mme Ashton a également déploré le bombardement du territoire du Soudan du Sud par les forces aériennes de Khartoum.

La Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères est "profondément préoccupée par l'escalade du conflit armé à la frontière" entre les deux Soudans, selon le communiqué.

"Les deux parties doivent cesser de soutenir des groupes armés dans le territoire de l'autre Etat", a déclaré le porte-parole en appelant Juba et Khartoum à "cesser les hostilités" et à rappeler "immédiatement" leurs soldats au sein de leurs propres frontières. Il a exhorté les deux parties à "respecter mutuellement leur intégrité territoriale".

Le président sud-soudanais, Salva Kiir, a indiqué jeudi devant son Parlement qu'il n'ordonnerait pas à son armée de se retirer de la zone d'Heglig, rejetant les appels internationaux en ce sens.

Il a également affirmé avoir prévenu le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qu'il enverrait l'armée sud-soudanaise sur Abyei, une autre zone contestée à la frontière avec le Soudan, si les Nations unies ne parvenaient pas à en faire évacuer les troupes soudanaises qui l'occupent depuis mai 2011.

aje/ylf/sd