NOUVELLES
12/04/2012 02:15 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

Soudan: le Kordofan-sud n'a pas besoin de plan d'aide humanitaire (gouverneur)

Le gouverneur de l'Etat soudanais du Kordofan-sud a affirmé jeudi que sa région n'avait pas besoin d'un plan d'aide alimentaire international, malgré les inquiétudes sur la situation alimentaire dans cette région en proie aux troubles.

"Pas besoin de cela", a déclaré le gouverneur Ahmed Haroun, évoquant le plan d'aide alimentaire proposé par l'Union africaine, la Ligue arabe et les Nations Unies, précisant que le pays avait suffisamment de ressources à sa disposition pour apporter de l'aide aux nécessiteux.

"Nous pouvons nous débrouiller tous seuls", a-t-il déclaré M. Haroun, recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour.

Princeton Lyman, émissaire américain chargé du Soudan et du Soudan du Sud, a déclaré la semaine dernière qu'apporter de la nourriture au Kordofan-sud était "une priorité".

Evoquant des questions de sécurité, les autorités soudanaises restreignent fortement l'accès à cette région.

Le Kordofan-Sud, dernier Etat pétrolier du Soudan depuis la sécession du Soudan du Sud, est le théâtre depuis juin 2011 d'affrontements qui auraient fait des centaines de morts entre l'armée soudanaise et les rebelles du SPLM-Nord.

Un accord de paix ayant mis fin à la guerre civile entre sudistes et nordistes au Soudan a abouti en juillet 2011 à la sécession du Sud-Soudan.

Plus de 140.000 Soudanais se sont réfugiés au Soudan du Sud ou en Ethiopie pour fuire les combats, entamés en juin au Kordofan-Sud et en septembre au Nil Bleu, où Khartoum tente de réaffirmer son autorité aux abords de la nouvelle frontière.

Selon l'ONU et les Etats-Unis, ces deux Etats sont menacés par la famine si les autorités persistent à refuser d'y laisser entrer l'aide humanitaire internationale.

it/lap/cnp