NOUVELLES
12/04/2012 03:26 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

RDCongo: la Banque mondiale voit un potentiel de croissance de 6 à 7%

La Banque mondiale a affirmé jeudi que la République démocratique du Congo (RDC) avait un potentiel de croissance de 6 à 7%, à condition de parvenir à une stabilité qui a manqué au pays ces dernières décennies.

"Le maintien de la stabilité économique en République démocratique du Congo offre à ce pays la meilleure chance en plus de 25 ans de renouer avec la prospérité", ont écrit les économistes de la Banque dans un rapport intitulé "Résilience d'un géant africain".

"La RDC devrait afficher une croissance annuelle de 6 à 7% en 2013 et en 2014", selon eux. Or une RDC "stable, en paix et prospère pourrait conduire à des transformations non seulement dans la vie des 67 millions de Congolais mais aussi dans toute la région".

Le problème est que la mauvaise gestion du pays "se traduit par des abus de la part des organismes publics et des fonctionnaires qui prélèvent une myriade de taxes" et "entraîne la faible performance des petites et moyennes entreprises du secteur formel", poursuit le rapport.

"Il y a de grandes insuffisances dans les politiques de l'Etat: les politiques annoncées publiquement ne sont pas mises en oeuvre et les budgets approuvés par le Parlement sont contournés par des procédures dites de dépenses +urgentes+", a encore relevé l'institution de Washington.

Mais la RDC a connu plusieurs succès récemment qui montrent son potentiel: la croissance du secteur agricole, la mise en place d'un réseau de téléphonie mobile, certains progrès de l'Etat de droit et des partenariats public-privé réussis.

La Banque mondiale a recommandé au gouvernement de Kinshasa de se concentrer sur "le rétablissement des infrastructures qui est essentiel pour la croissance et l'équité".

"Si les infrastructures lourdes peuvent, à court terme, ouvrir dans une certaine mesure les portes de la croissance, ce sont les infrastructures légères, telles que de bonnes institutions et une bonne gouvernance, qui permettront de pérenniser cette croissance", a expliqué la Banque.

hh/sl/sam