NOUVELLES
12/04/2012 09:43 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

Mercer poursuit la lutte pour Fibrek malgré un nouveau revers réglementaire

MONTRÉAL - Mercer International a l'intention d'aller de l'avant avec son offre d'achat majorée pour acquérir Fibrek, notamment en portant en appel certaines décisions réglementaires qui ont retiré ses défenses contre l'offre d'achat hostile présentée par Produits forestiers Résolu pour le producteur de pâte.

Le Bureau de décision et de révision a imposé une interdiction d'opérations visant le nouveau régime de droits des actionnaires de Fibrek peu de temps après que celui-ci soit annoncé mercredi. La manoeuvre défensive avait été adoptée dans le but d'au moins pouvoir ralentir l'acquisition, par Résolu, d'un important groupe d'actions de Fibrek.

«Nous sommes déçus de la décision du Bureau, qui, nous croyons, empêche les actionnaires de Fibrek de profiter des meilleures conditions de notre offre destinée à tous les détenteurs d'actions ordinaires de Fibrek», a déclaré le président et chef de la direction de Mercer, Jimmy Lee.

L'organisme de réglementation avait déjà émis un ordre semblable contre la décision de Fibrek d'émettre des bons de souscription spéciaux à Mercer pour l'achat d'actions de Fibrek. Cette affaire a traversé le système judiciaire du Québec et les avocats de Fibrek ont maintenant demandé à la Cour suprême du Canada d'entendre un dernier appel, espérant faire renverser cette décision.

Mercer a amélioré mercredi son offre d'achat amicale et propose maintenant 1,40 $ pour chaque action de Fibrek. Il compte envoyer son offre par la poste vendredi aux actionnaires de Fibrek.

Pendant ce temps, Résolu, anciennement connu sous le nom d'AbitibiBowater (TSX:ABH), a indiqué jeudi avoir acquis près de la moitié des actions de Fibrek (TSX:FBK).

La société montréalaise avait pris livraison, à la fin de la journée de mercredi, près de 61 millions d'actions de Fibrek, ce qui représente environ 46,8 pour cent des actions en circulation du producteur de pâte et de fibre.

Résolu allongera 33,5 millions $ en espèces et 1,7 million de ses propres actions pour se porter acquéreur des actions de Fibrek livrées à la date limite du 11 avril.

La société a en outre prolongé la date limite de son offre au 23 avril pour les actionnaires de Fibrek qui n'ont pas encore cédé leurs titres.

Résolu espérait obtenir au moins les deux tiers des actions de Fibrek avec son offre, mais ses plans ont été contrecarrés par les efforts de Fibrek et de Mercer International (TSX:MRI.U).

L'action de Fibrek a pris près de 10 pour cent mercredi après que Mercer eut amélioré son offre amicale de huit pour cent. Mais elles ont perdu jeudi près de neuf pour cent pour clôturer à 1,05 $.

L'offre précédente de Mercer, de 1,30 $ par action, était déjà la plus élevée des deux propositions mais certains des plus grands actionnaires de Fibrek appuient malgré tout celle de Résolu.

Fibrek a annoncé mercredi que la Cour suprême du Canada avait accepté d'accélérer la procédure d'appel de la décision rendue par un tribunal du Québec en faveur de Résolu. Le plus haut tribunal du pays a établi la date limite de vendredi pour déterminer si l'appel sera entendu.

Si elle décide d'entendre l'affaire, la Cour devra décider si elle renverse une décision de la Cour d'appel du Québec qui avait maintenu une interdiction d'opérations à l'égard du placement privé de 32,3 millions de bons de souscription spéciaux permettant à Mercer d'acheter des actions de Fibrek.

Si le placement privé de bons de souscription spéciaux allait de l'avant, ces titres auraient pour effet d'augmenter le nombre d'actions de Fibrek en circulation et Résolu devrait débourser davantage d'argent pour obtenir une participation majoritaire composée des deux tiers des actions du producteur de pâte.