NOUVELLES
12/04/2012 06:17 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

Les propos d'une démocrate sur la femme de Mitt Romney provoquent un tollé

WASHINGTON - La femme du probable candidat républicain à l'élection présidentielle américaine, Ann Romney, a répliqué jeudi à une démocrate qui a suggéré qu'elle ne connaissait rien à l'économie parce qu'elle «n'a pas travaillé un seul jour de sa vie». Mme Romney a déclaré qu'élever ses cinq fils à la maison était une occupation si prenante que même son mari estime que son travail est plus important que le sien.

«Il dirait: "Mon travail est temporaire et le tien est un travail permanent qui apportera la joie pour toujours"», a déclaré la femme de Mitt Romney sur Fox News, après le tollé provoqué par les commentaires de la consultante démocrate Hilary Rosen. «Mitt respecte les femmes qui font des choix différents», a ajouté Mme Romney.

Hilary Rosen s'est excusée auprès de Mme Romney jeudi.

«En tant que mère, je sais qu'élever des enfants est le travail le plus difficile qui soit, a déclaré Mme Rosen dans un communiqué. «En tant que commentatrice politique, je sais que mes paroles d'hier soir (mercredi) sur CNN étaient mal choisies.»

«En réponse à ce que Mitt Romney a déclaré pendant sa campagne, quand il a dit que sa femme était mieux placée que lui pour répondre aux questions sur les femmes, je discutais de son mauvais bilan en ce qui concerne les difficultés financières des femmes», a précisé Mme Rosen.

La première dame Michelle Obama, une avocate mère de deux enfants, s'est elle aussi lancée dans la mêlée sur Twitter. «Chaque mère travaille fort et chaque femme mérite le respect», a-t-elle écrit.

Le débat a ramené dans la campagne les thèmes liés aux femmes et aux mères, alors que les deux partis courtisent un électorat féminin crucial pour l'élection présidentielle de novembre. L'équipe de Barack Obama a demandé à Mme Rosen de s'excuser, tandis que le Comité national démocrate s'est dissocié des commentaires de la consultante.

Le tollé a commencé mercredi soir, quand Hilary Rosen a déclaré sur CNN qu'Ann Romney, dont le mari est multimillionnaire, n'avait jamais eu besoin de travailler pour payer ses factures et ne devrait pas être la porte-parole de son mari sur les questions qui concernent les femmes et l'économie.

«Sa femme n'a jamais travaillé un seul jour dans sa vie, a lancé Mme Rosen. Elle n'a jamais eu à affronter les problèmes économiques auxquels font face la majorité des femmes de ce pays.»

La réplique a été rapide et brutale.

Le principal stratège de la campagne de Barack Obama, David Axelrod, a écrit sur Twitter que les commentaires de Mme Rosen étaient «offensants et inappropriés». Le responsable de la campagne du président, Jim Messina, a estimé que Mme Rosen devait s'excuser. Et le Comité national démocrate a tenté de minimiser ses liens avec Mme Rosen et sa firme.

«Ce qu'elle a dit dépassait clairement les limite», a déclaré le directeur du Comité national démocrate, Patrick Gaspard, sur MSNBC. Ann Romney est une personne qui a évidemment travaillé très fort pour élever cinq bons garçons et elle a fait des choix difficiles dans sa vie, j'en suis certain. Les familles devraient être exclues de cette discussion.»

«Hilary Rosen n'est absolument pas une conseillère payée par le Comité national démocrate ni par la campagne Obama, absolument pas», a-t-il ajouté.

L'équipe de campagne de Mitt Romney a rapidement organisé une conférence téléphonique avec des femmes républicaines à l'intention des journalistes. Les participantes à la conférence ont estimé que les commentaires d'Hilary Rosen divisaient les femmes.

«Les démocrates les voient comme la clé de cette élection et les démocrates déversent leur vitriol sur les femmes républicaines qui ont du succès, des gens comme Mme Romney», a déclaré la représentante Cynthia Lummis, du Wyoming. «Les démocrates continuent leur politique de division que le président Obama lui-même s'est engagé à changer.»

«Plusieurs personnes au sein du Parti démocrate estiment que le choix qu'Ann Romney a fait est la plus grande menace contre le féminisme», a renchéri Sabrina Schaeffer, directrice de l'Independent Women's Forum.