NOUVELLES
12/04/2012 08:13 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

En hausse, Wall Street digère une salve d'indicateurs américains

La Bourse de New York évoluait en hausse jeudi, digérant une salve d'indicateurs mitigés aux Etats-Unis, dont une hausse surprise des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage: le Dow Jones prenait 0,61% et le Nasdaq 0,66%.

Vers 13H55 GMT, le Dow Jones Industrial Average prenait 78,37 points à 12.883,76 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 19,78 points à 3036,24 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 gagnait 0,64% (8,79 points) à 1.377,50 points.

Wall Street avait fini en hausse mercredi, soulagé par la détente des taux d'emprunts en Espagne et des résultats trimestriels meilleurs que prévu d'Alcoa: le Dow Jones avait pris 0,70% à 12.805,39 points et le Nasdaq 0,84% à 3.016,46 points.

"Nous sommes en terrain neutre ici, (...) les nouvelles économiques sont correctes. Elles ne sont en tout cas pas assez mauvaises pour que cela pousse" la banque centrale américaine, la Fed, à prendre immédiatement des mesures pour stimuler la reprise de l'économie américaine, a commenté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont progressé pour la deuxième semaine de suite aux Etats-Unis après être tombées à leur niveau le plus faible en quatre ans, selon des chiffres publiées jeudi à Washington par le département du Travail.

L'indicateur du ministère est ainsi remonté à son niveau le plus élevé depuis la fin du mois de janvier, avec un dépôt de 380.000 demandes d'allocations de chômage aux Etats-Unis du 1er au 7 avril, alors que la prévision médiane des analystes le donnait en baisse, à 355.000 nouveaux chômeurs.

"Nous attendons de voir les rapports des prochaines semaines pour voir si nous assistons ici à une pause de la tendance à la baisse (du chômage) ou si c'est un signal d'un phénomène plus durable", ont noté les experts de Barclays Capital.

Le déficit commercial des Etats-Unis a chuté en février, sous l'effet d'une baisse inattendue des importations: il est tombé à 46 milliards de dollars, en données des variations saisonnières, contre 52,5 milliards (chiffre révisé) le mois précédent, soit très en dessous des attentes des analystes, qui tablaient sur 53 milliards.

"C'est une très bonne nouvelle pour la croissance au premier trimestre", a noté Dick Green, du site d'analyse financière Briefing.com.

Les prix à la production, quant à eux, sont restés stables aux Etats-Unis en mars, après quatre mois de hausse, selon des chiffres publiés jeudi à Washington par le département du Travail.

Le marché attendait la publication des résultats du géant de l'internet Google (+1,01% à 642,37 dollars) après la clôture de la séance new-yorkaise.

Le marché obligataire évoluait en légère baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans avançait légèrement à 2,037% contre 2,028% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,200% contre 3,185%.

ppa/sl/mdm