NOUVELLES
12/04/2012 06:44 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

Emirats: Abou Dhabi rappelle son ambassadeur à Téhéran

L'Etat des Emirats arabes unis a rappelé jeudi son ambassadeur à Téhéran après avoir protesté contre une visite du président iranien Mahmoud Ahmadinejad sur une île du Golfe que se disputent les deux pays, a rapporté l'agence officielle Wam.

"Le ministère des Affaires étrangères a rappelé aujourd'hui Seif Mohamed Abid al-Zaabi, ambassadeur auprès de la République islamique d'Iran, pour consultations", a précisé l'agence.

L'Iran a réagi en affirmant que la visite présidentielle était une démarche relevant de la politique intérieure, ont rapporté des médias iraniens.

"La visite du président sur l'île d'Abou Moussa est un évènement de politique intérieure, survenu dans le cadre des tournées du président dans les provinces", a déclaré le vice-ministre iranien chargé des affaires arabes et africaines, Hossein Amir Abdolahian, selon la presse locale.

"La république islamique (d'Iran, NDLR) a une volonté forte de relancer et consolider les liens entre les deux pays, et souligne la nécessité de pourparlers bilatéraux afin de résoudre tout malentendu", a-t-il ajouté.

Abou Dhabi avait dénoncé mercredi une visite de M. Ahmadinejad sur l'île d'Abou Moussa.

"La visite est une flagrante violation de la souveraineté des Emirats arabes unis et un rejet de tous les efforts déployés en vue d'un règlement pacifique de l'occupation iranienne de trois îles émiraties" dans le Golfe, avait déclaré le chef de la diplomatie émiratie, cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyane.

Cette visite "ne change rien au statut juridique des (trois) îles, qui font partie intégrante du territoire émirati", avait ajouté le ministre.

Au cours de sa visite mercredi, M. Ahmadinejad avait souligné de nouveau le caractère "persique" du Golfe, comme "le prouvent des documents historiques", selon des propos rapportés par l'agence officielle iranienne Irna.

"Je ne suis pas du tout inquiet des revendications concernant le Golfe persique", avait-il affirmé, sans plus de précisions.

L'Iran rejette les revendications des Emirats sur l'île d'Abou Moussa et sur les îlots de la petite et grande Tomb dont il a pris le contrôle en 1971, après le départ des forces britanniques du Golfe.

L'initiative de M. Ahmadinejad témoigne "des fausses allégations de l'Iran qui se dit soucieux d'établir des relations de bon voisinage et d'amitié" avec les Emirats, avait encore accusé le chef de la diplomatie émiratie.

Il avait invité Téhéran à "mettre fin à ses provocations qui (...) entravent un règlement juste de la question des trois îles".

Le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Abdel Latif al-Zayani, a également dénoncé jeudi la visite du président iranien sur l'île d'Abou Moussa.

"Il s'agit d'un acte de provocation irresponsable qui contrarie la politique de bon voisinage du CCG à l'égard de l'Iran ainsi que ses efforts pour une solution pacifique du différend soit par la négociation soit par l'arbitrage international", a souligné M. Zayani dans un communiqué.

Le CCG, qui comprend outre les Emirats, l'Arabie saoudite, Bahreïn, Oman, le Qatar et le Koweït, s'est toujours montré solidaire avec Abou Dhabi dans sa dispute avec l'Iran à propos de la souveraineté des trois îles.

Par ailleurs, la Fédération de football des Emirats a annoncé avoir annulé, en signe de protestation, un match amical avec la sélection iranienne, prévu mardi prochain à Foujeirah, aux Emirats.

Abou Moussa est une île de 12 km2 qui se trouve à peu près à égale distance de l'Iran et des Emirats. Sa position stratégique et ses réserves supposées de pétrole en font un enjeu important.

bur/mh/cnp/lap