NOUVELLES
12/04/2012 06:18 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

Crise au Mali: des ministres ouest-africains réunis à Abidjan

Des ministres d'Afrique de l'Ouest se sont réunis jeudi à Abidjan pour évoquer la crise au Mali et examiner la possibilité d'envoyer une force militaire régionale contre les rebelles touareg et groupes islamistes armés qui occupent le nord du pays, a constaté l'AFP.

"La rébellion (touareg) du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) et les autres mouvements armés au nord constituent de sérieuses menaces pour la stabilité de notre région, auxquelles il fallait et il faut absolument et résolument faire face", a affirmé le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan.

M. Duncan s'exprimait à l'ouverture de la réunion sur le Mali de ministres des Affaires étrangères et de la Défense de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), actuellement présidée par la Côte d'Ivoire.

"Il incombe incontestablement à notre organisation de prendre toutes les dispositions utiles et urgentes pour restaurer l'intégrité territoriale" du Mali, a-t-il poursuivi.

Le président de la Commission de la Cédéao, le Burkinabè Désiré Kadré Ouédraogo, a évoqué "une situation très préoccupante" qui porte "les risques d'une criminalité accrue dans la zone, mais aussi d'une aggravation des problèmes de déplacés internes et de réfugiés".

Les chefs d'état-major de la Cédéao s'étaient réunis la semaine dernière à Abidjan et avaient annoncé avoir élaboré "un mandat" pour une force militaire susceptible d'être envoyée au Mali, qui doit être examiné par les gouvernements de ces pays.

La réunion d'Abidjan survient alors qu'un président intérimaire, Dioncounda Traoré, a été investi jeudi à Bamako pour une période de transition après le retrait des putschistes du 22 mars. Il a menacé les groupes armés d'une "guerre totale et implacable" s'ils ne renoncent pas à occuper le Nord.

eak-ck/tmo/ej