NOUVELLES
12/04/2012 04:43 EDT | Actualisé 11/06/2012 05:12 EDT

Appel à l'arrêt des violations des droits de l'homme au Mali

La Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Mme Navi Pillay, a lancé jeudi un appel au respect des droits de l'homme au Mali, se déclarant "vivement préoccupée par les rapports ininterrompus faisant état de graves violations de droits de l'homme contre la population en particulier dans les zones du nord tenues par rebelles".

"Les rapports en provenance du nord du pays font état de civils tués, dépouillés, violés et forcés de fuir", a déclaré Mme Pillay dans un communiqué. "Il est difficile à ce stade d'être sûr de l'ampleur des violations en cours, mais en plus des exactions sur les individus, différents groupes rebelles ont été accusés de pillages de biens privés et publics, y compris contre des hôpitaux et des centres de santé".

Mme Pillay s'alarme face à l'exode de population et aux "tensions accrues entre différents groupes ethniques". "Il semble que des femmes non voilées aient fait l'objet de menaces et d'intimidations et que des non-musulmans dans la partie nord du pays aient été délibérement pris pour cibles et tués par des groupes religieux extrémistes".

Elle relève également que "des arrestations illégales, de mauvaises conditions de détention ainsi que des tentatives visant à restreindre le droit à la liberté d'expression ont été signalées dans la capitale Bamako".

Mme Pillay salue les efforts visant à rétablir l'ordre constitutionnel et rappelle que "les actes de violence visant des civils peuvent constituer des crimes au regard du droit international", relevant de la Cour Pénale Internationale.

pjt/ej