NOUVELLES
12/04/2012 10:59 EDT | Actualisé 12/06/2012 05:12 EDT

Afrique du Sud: l'armée manque de moyens, selon un audit gouvernemental

L'armée sud-africaine manque de moyens pour s'adapter à ses nouvelles missions qui vont du maintien de la paix à la lutte contre la piraterie, selon un audit gouvernemental présenté à la presse jeudi.

"Notre politique de défense est complètement obsolète", a déclaré la ministre de la Défense Lindiwe Sisulu, sans se prononcer sur l'audit lui-même, qui doit déboucher sur un débat parlementaire.

"Les budgets opérationnels actuels s'avèrent insuffisants pour couvrir des coûts plus élevés que prévus en carburant, formation, maintenance, réparation et avoir des systèmes de défense moderne", indique le document de 400 pages, le premier réalisé depuis 1998.

A cette date, la politique de défense était marquée par l'héritage de l'apartheid et le souci d'intégrer les vétérans de la guérilla noire aux forces armées régulières blanches.

"A cette époque, l'Afrique du Sud ne faisait pas vraiment partie du continent pour ce qui touche à l'Union africaine. Maintenant le tableau a changé, nous avons un rôle important à jouer en tant que membre de l'UA", a pour sa part souligné l'ancien ministre de la Défense, Roelf Meyer, président du comité ad hoc chargé de l'audit.

"Nous ne devons pas surestimer notre rôle de leader, mais pas le sous-estimer non plus", a indiqué M. Meyer.

L'Afrique du Sud a déployé des soldats en mission de maintien de la paix en République démocratique du Congo, au Burundi et au Soudan, ainsi qu'en mission contre la piraterie au large du Mozambique.

Le budget annuel de la défense en Afrique du Sud est d'environ 38,4 milliards de rands (3,8 milliards d'euros), soit moins de 1,2% du PIB, selon le ministère.

jcm/clr/liu/jpc