NOUVELLES
07/04/2012 09:30 EDT | Actualisé 07/06/2012 05:12 EDT

Un ministre albertain est agressé en faisant du porte-à-porte électoral

EDMONTON - Le ministre albertain de l'Éducation dit avoir été agressé alors qu'il faisait du porte-à-porte dans le cadre de la campagne électorale provinciale.

Thomas Lukaszuk a expliqué qu'il se trouvait dans sa circonscription d'Edmonton-Castle Downs, samedi après-midi, lorsqu'il a cogné à la porte d'une maison affichant des pancartes appuyant le parti d'opposition Wildrose.

Au dire du ministre, il n'évite jamais une maison arborant les pancartes des compétiteurs, et il soutient que leurs habitants sont souvent contents de parler avec lui.

Selon M. Lukaszuk, toutefois, l'homme qui a ouvert la porte de cette maison l'a immédiatement reconnu, a blasphémé, puis lui a ordonné de quitter sa propriété tout en lui assénant un coup de poing.

Mais le résidant en question, Al Michalchuk, dit n'avoir jamais donné de coup de poing et qu'il avait touché le ministre conservateurseulement lorsque ce dernier a refusé d'obtempérer à ses demandes répétées de quitter les lieux.

Selon M. Michalchuk, le ministre conservateur ne bougeait pas et lui demandait constamment pourquoi celui-ci ne l'aimait pas. Le citoyen dit avoir mis une main sur l'épaule de son visiteur et l'a légèrement poussé tout en lui demandant de partir. M. Michalchuk assure ne pas avoir fait preuve de violence.

«J'ai 67 ans, je souffre d'asthme grave et j'en suis aux derniers stages d'insuffisance hépatique. J'ignore combien de temps il me reste à vivre. Je ne pourrais pas perforer un sac de papier mouillé d'un coup de poing», a-t-il fait remarquer.

Thomas Lukaszuk représente la circonscription pour les progressistes-conservateurs depuis 2001.

Le ministre a précisé qu'il avait immédiatement quitté les lieux et qu'il n'était pas blessé, même s'il admet avoir senti le coup.

Une plainte a été déposée à la police, mais il n'a pas été possible de savoir si des accusations seront portées.