NOUVELLES
07/04/2012 06:50 EDT | Actualisé 07/06/2012 05:12 EDT

L'enquête débute après l'écrasement d'un chasseur F-18 en Virginie

VIRGINIA BEACH, États-Unis - Volant à plus de 270 kilomètres/heure dans un avion de chasse transportant des tonnes de carburant volatil, deux pilotes de la marine américaine ont dû choisir parmi une série d'options aux conséquences négatives lorsque leur appareil a subi un problème technique au-dessus de Virginia Beach, la ville la plus peuplée de l'État de la Virginie.

Selon J.F. Joseph, un expert en sécurité aérienne et pilote décoré, une panne catastrophique de moteurs tout juste après le décollage — la partie la plus dangereuse du vol — ne laisse que très peu de choix. Les pilotes devraient ainsi tenir compte d'une perte d'altitude, de vitesse et d'idées, le tout en même temps.

Malgré tout, le pilote en formation et son instructeur, ainsi que toutes les personnes au sol ont survécu, vendredi, lorsque les deux hommes se sont éjectés de leur F-18 quelques moments avant que l'avion ne s'écrase dans la cour d'un immeuble à logements. Les pilotes et cinq personnes au sol ont été blessées, mais tous ont reçu leur congé de l'hôpital quelques heures plus tard.

Des équipes de sauvetage ont soigneusement examiné les logements, et tous les résidants étaient présents samedi matin, a indiqué le capitaine des pompiers Tim Riley. On ne rapporte aucun décès.

Les enquêteurs travailleront de l'extérieur vers l'intérieur du site de l'accident pour récupérer les pièces du chasseur et les examiner, en plus de jeter un oeil aux enregistreurs de vols, a fait savoir l'amiral de la marine John C. Harvey, commandant des forces navales américaines. L'enquête pourrait prendre des semaines.

Les deux aviateurs proviennent d'une base située à moins de 20 kilomètres du lieu de l'écrasement. Ils ont pu s'éjecter à temps de l'appareil pesant environ 25 tonnes avant que celui-ci ne s'encastre dans plusieurs immeubles à logements, détruisant des sections de bâtiments et déclenchant un incendie. Quelques 40 logements ont été endommagés ou détruits. Les autorités militaires font enquête.

L'avion biplace s'était délesté d'une partie de son carburant avant de s'écraser, bien qu'il ne soit pas possible de savoir si cela était dû à un dysfonctionnement ou à une manoeuvre intentionnelle des pilotes, a mentionné le capitaine Mark Weisgerber, du Centre de commandement des flottes militaires américaines.

L'écrasement est survenu dans la région de Hampton Roads, qui comporte une forte concentration de bases militaires, y compris la base navale de Norfolk, la plus importante du genre au monde. La base aérienne d'Oceana, où était assigné le F-18 qui s'est écrasé, est située à Virginia Beach. Les deux pilotes provenaient également de cette ville, a ajouté le capitaine Weisgerber.

Celui-ci ne savait pas combien de fois le pilote en formation avait volé, mais a indiqué que l'instructeur était «extrêmement expérimenté».

Selon M. Joseph, le pilote à l'entraînement aurait déjà eu un an et demi de formation avant de s'envoler à partir d'Oceana.

Des dizaines de voitures de police, de camions de pompiers et d'autres véhicules d'urgence ont occupé les routes de ce quartier densément peuplé lorsque l'avion s'est écrasé. L'incendie causé par l'accident a été éteint en fin d'après-midi, vendredi.

Un autre avion de chasse s'est écrasé en décembre 2008 en revenant de la base des marines de Miramar, à la suite d'un exercice d'entraînement au-dessus d'un quartier de San Diego. L'accident a coûté la vie à quatre membres d'une même famille et détruit deux maisons.