NOUVELLES
07/04/2012 12:29 EDT | Actualisé 07/06/2012 05:12 EDT

Heurts à la frontière Syrie/Liban: soldats syriens tués, bus libanais touché

Des combats entre soldats syriens et déserteurs samedi près de la ville syrienne de Qousseir, proche de la frontière avec le Liban, ont provoqué la mort de plusieurs militaires syriens et touché un bus libanais transportant de nombreux passagers, a rapporté une ONG syrienne.

"Des déserteurs ont détruit un poste militaire dont les militants dans la région disent qu'il empêchait le transfert des blessés vers le Liban, tuant les membres des forces gouvernementales qui s'y trouvaient", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), sans toutefois préciser le nombre de victimes.

"Des affrontements ont ensuite éclaté et, dans les échanges de tirs, un bus libanais a été touché au poste-frontière", a-t-il poursuivi.

Al-Manar, la chaîne libanaise du mouvement chiite Hezbollah, a affirmé que des pèlerins chiites qui se rendaient vers l'Irak se trouvaient à bord de ce bus, touché par une roquette qui a fait un mort et trois blessés, selon l'organisateur de ce voyage cité par la chaîne.

L'organisateur, Habib Nasr Eddine, a raconté que le groupe se dirigeait "vers l'Irak pour visiter les lieux saints, nous sommes arrivés dans le village (frontalier) de Joussieh. Alors que nous faisions tamponner nos passeports, nous avons entendu des échanges de tirs à travers la frontière".

"Un membre des forces gouvernementales m'a prévenu que la route était coupée (...) il y avait des affrontements entre des terroristes et les autorités syriennes", a-t-il ajouté.

La Syrie est secouée depuis mars 2011 par une révolte populaire qui s'est militarisée au fil des mois. Selon l'OSDH, les violences ont fait plus de 10.000 morts, en grande majorité des civils.

Le régime ne reconnaît pas l'ampleur de la contestation et attribue les violences à des "terroristes".

Qousseir, ville rebelle de la province de Homs (centre), est le théâtre d'affrontements entre soldats et déserteurs, et régulièrement visée par des bombardements de l'armée qui tente de faire plier les bastions de la rébellion.

ks/sbh/cnp