NOUVELLES
07/04/2012 07:43 EDT | Actualisé 07/06/2012 05:12 EDT

Enlèvements de diplomates au Mali: Alger n'a reçu aucune revendication

L'Algérie n'avait reçu samedi aucune revendication de l'enlèvement, jeudi, de sept de ses diplomates dans la ville de Gao, dans le nord-est du Mali, a déclaré le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci.

"Nous n'avons toujours pas enregistré jusqu'à présent de revendication de l'enlèvement de nos diplomates à Gao", a affirmé M. Medelci à l'agence de presse algérienne APS.

"La cellule de crise que nous avons mise en place suit en permanence les développements liés à cette affaire dont le traitement impose, comme vous le savez, beaucoup de discrétion", a-t-il ajouté.

"Le gouvernement s'est engagé à tout mettre en oeuvre pour le rapatriement de nos compatriotes", a encore dit le ministre.

Le consul d'Algérie et six membres de sa mission ont été enlevés par une "groupe non identifié" à Gao prise quelques jours auparavant par la rébellion touareg et des groupes islamistes.

Leurs familles ont été rapatriées en Algérie vendredi "saines et sauves", selon Alger.

Régissant à la proclamation d'un Etat indépendant par le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) dans le nord du Mali, M. Medelci a déclaré: "la position de l'Algérie est constante. A l'instar de la communauté internationale, nous nous sommes prononcés pour la préservation de l'unité et de l'intégrité territoriale du Mali".

"L'Algérie (...) encourage les efforts actuels en vue d'un retour rapide à l'ordre constitutionnel (au Mali), la mise en place d'un gouvernement légitime et l'ouverture d'un dialogue entre tous les Maliens pour trouver une solution à la question du Nord qui préserve l'unité territoriale du pays et les intérêts supérieurs de son peuple", a-t-il précisé.

abh/jlb