NOUVELLES
22/03/2012 11:14 EDT | Actualisé 22/05/2012 05:12 EDT

Un film à thématique gaie obtient un énorme succès dans les Balkans

Les homosexuels et les soldats ne font généralement pas bon ménage dans les Balkans, et pourtant, un film sur un ex-soldat serbe qui recrute d'anciens ennemis pour assurer la sécurité d'un événement pour la fierté gaie y est devenu un véritable phénomène.

«Parada» («Parade»), une comédie noire d'un réalisateur serbe, est devenu le plus grand succès au box-office depuis des années dans l'ex-Yougoslavie.

Le film a attiré plus d'un demi-million de cinéphiles depuis sa sortie en octobre. Il a été aussi bien reçu en Serbie qu'en Croatie et qu'en Bosnie, un exploit qu'aucun autre film local n'avait réussi depuis les guerres des années 1990 entre les ex-républiques yougoslaves.

Le réalisateur Srdjan Dragojevic a déclaré en entrevue que «la nation tout entière est unie pour la première fois dans son appréciation de ce film».

«Parada», qui a remporté un prix au prestigieux Festival du film de Berlin cette année, se situe dans la capitale serbe, Belgrade, où un couple gai tente d'organiser un événement de la fierté gaie, malgré les menaces et la violence de groupes d'extrême-droite.

Ils embauchent donc un ancien combattant serbe pour assurer la sécurité pendant le défilé, et celui-ci recrute d'ex-combattants venus des autres républiques yougoslaves: un Croate, un musulman bosniaque et un Albanais du Kosovo.

Selon le critique de films Milan Vlajcic, le succès du long métrage de Dragojevic tient dans le fait qu'il a su envoyer un message universel de tolérance, sans transformer son oeuvre en outil de propagande.