NOUVELLES
22/03/2012 11:39 EDT | Actualisé 22/05/2012 05:12 EDT

Mauvais résultats et réduction du dividende: l'action de Colabor chute en Bourse

MONTRÉAL - L'action du distributeur alimentaire Colabor (TSX:GCL) a chuté de 24 pour cent jeudi après la publication de résultats décevants et une réduction substantielle du dividende versé aux actionnaires.

Le titre a clôturé à 8 $, en baisse de 2,50 $, à la Bourse de Toronto. Il faut remonter à 2009 pour retrouver un cours aussi bas.

Mercredi soir, l'entreprise de Boucherville a fait état de profits nets de 2 millions $ (neuf cents par action) au quatrième trimestre, qui a pris fin le 31 décembre, en chute de 37,3 pour cent par rapport aux 3,2 millions $ (14 cents par action) dégagés pendant la même période de 2010.

Les résultats sont largement en deçà des attentes des analystes financiers, qui tablaient en moyenne sur un bénéfice par action de 27 cents. Plusieurs d'entre eux ont réduit leur cours-cible pour Colabor jeudi et au moins un recommande carrément de vendre le titre.

Les ventes trimestrielles ont pourtant bondi de 24,3 pour cent pour atteindre 431,7 millions $, grâce principalement aux acquisitions réalisées au cours des derniers mois.

«Nous ne sommes pas satisfaits de ces résultats», a déclaré le président et chef de la direction de Colabor, Claude Gariépy, au cours d'une téléconférence avec les analystes.

M. Gariépy a expliqué la contre-performance par de «vives pressions concurrentielles» qui ont fait fondre les marges bénéficiaires et des «synergies non pleinement réalisées» dans l'intégration des acquisitions. La hausse des coûts des aliments et du carburant ont aussi nuit aux résultats.

Pour redresser la situation, Colabor veut devenir plus efficace en centralisant ses achats, en remaniant son équipe des ventes et en optimisant le fonctionnement de ses entrepôts. Il faudra toutefois attendre le deuxième semestre de 2012 pour voir les effets de ces mesures, qui n'ont pas encore été chiffrées, sur les résultats de l'entreprise.

«Il faudra du temps avant que les améliorations prennent forme», a noté l'analyste Keith Howlett, de Valeurs mobilières Desjardins, dans une note, en faisant toutefois remarquer que Claude Gariépy, ancien grand patron des pharmacies Familiprix, jouissait d'une bonne réputation dans le monde des affaires.

La direction a aussi adopté un «plan de développement» qui vise à «augmenter la densité» de son réseau de distribution afin de mieux desservir les régions de Montréal et de Toronto, où les parts de marché de Colabor seraient «nettement en deçà» du «potentiel» de l'entreprise.

Dividende

Le plan sera entre autres financé par la diminution de 33 pour cent du dividende trimestriel annoncée mercredi. Celui-ci passe de 26,9 cents à 18 cents par action.

La réaction des actionnaires à la réduction a été d'autant plus mauvaise que bon nombre d'entre eux ont investi dans Colabor précisément pour son généreux dividende, qui datait de l'époque où l'entreprise était constituée en fiducie de revenu.

M. Gariépy, qui est entré en poste au début de l'année, a confié jeudi que la décision d'amputer le dividende avait été «difficile» à prendre. Il a promis qu'aucune nouvelle coupe n'était envisagée.

Pour l'ensemble de 2011, Colabor a enregistré un bénéfice net de 6,8 millions $ (30 cents par action), en baisse par rapport aux 10,1 millions $ (47 cents par action) engrangés en 2010. Les ventes ont crû de 24,8 pour cent pour s'élever à 1,3 milliard $.

Colabor est un grossiste et distributeur de produits alimentaires et non alimentaires qui dessert des commerces de détail (épiceries et dépanneurs) et le secteur des services alimentaires (cafétérias, restaurants et hôtels). L'entreprise est présente au Québec, en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique.