NOUVELLES
22/03/2012 06:19 EDT | Actualisé 22/05/2012 05:12 EDT

Institut Vanier: le budget des familles canadiennes toujours sous pression

OTTAWA - Un rapport de l'Institut Vanier démontre que les économies et les revenus souvent précaires des familles canadiennes font de plus en plus difficilement contrepoids au lourd niveau d'endettement.

Selon ce rapport publié jeudi, la sécurité financière reste ainsi un mirage insaisissable pour de nombreuses familles et ce, malgré les signes persistants d'une reprise économique.

L'Institut affirme que le niveau d’endettement fracasse des records. Il souligne qu'environ 1,7 million de ménages canadiens affichent désormais un ratio d'endettement de 40 pour cent ou plus. Le niveau d’endettement moyen par ménage est établi à 103 000 $, en hausse de 80 pour cent en termes réels par rapport à 1990. Du même souffle, l’épargne annuelle par ménage a dégringolé de deux tiers.

Le rapport explique aussi que le revenu disponible réel des ménages a chuté vers la fin de l'an dernier, que les inégalités entre les familles riches et pauvres est en hausse au pays et que les Canadiens de 55 ans et plus barrent la route de l’emploi aux jeunes.

Il fait valoir que les plus jeunes comme les plus vieux au sein des familles canadiennes sont particulièrement touchés par les effets de la récession. En effet, les jeunes Canadiens réussissent difficilement à s'intégrer au marché du travail. Pour leur part, les travailleurs âgés de 55 ans et plus ont réussi à s'approprier à eux seuls plus de la moitié de la création nette d'emplois depuis le creux de la récession observé en 2009.

L'Institut note par ailleurs une augmentation considérable du nombre de faillites chez les aînés. Chez les 55 à 64 ans, le taux d’insolvabilité a bondi de près de 600 pour cent au cours des deux dernières décennies, alors que celui des 65 ans et plus a explosé de 1747 pour cent. Les aînés étaient ainsi 17 fois plus susceptibles de se trouver en situation d’insolvabilité en 2010 qu’en 1990.

-