NOUVELLES
22/03/2012 10:03 EDT | Actualisé 22/05/2012 05:12 EDT

Des autochtones manifestent contre des projets de mines en Équateur

QUITO, Équateur - Plus de 1000 manifestants autochtones ont atteint la capitale de l'Équateur jeudi, après une marche de deux semaines à partir de l'Amazone visant à exprimer leur désaccord envers un vaste projet de développement minier sur leurs terres.

Les manifestants ont été rejoints par des milliers d'autres personnes à Quito, dont plusieurs autochtones provenant d'autres régions du pays, des étudiants et des opposants au gouvernement de Rafael Correa.

Les manifestants critiquaient le projet de developpement minier du gouvernement de M. Correa, qui comprend la construction de mines de cuivre à ciel ouvert dans les terres traditionnelles des Shuars, situées dans le sud de l'Équateur.

Des milliers de partisans du président Correa se sont réunis dans les parcs pour une contre-manifestation visant à démontrer leur soutien envers les politiques du gouvernement.

Le président s'est adressé à un groupe de partisans dans un parc, affirmant que le gouvernement est prêt à discuter avec les dirigeants autochtones malgré leurs désaccords. Il a qualifié les manifestants de «contre-révolutionnaires».

M. Correa a ajouté que le gouvernement a pris des mesures pour assurer la sécurité et le droit de ses opposants à manifester pacifiquement. Des centaines de policiers étaient sur place pour surveiller les deux groupes de manifestants.

M. Correa, dont les investissements dans les programmes sociaux ont propulsé la cote de sympathie, voit les grands développements miniers comme une façon de créer un boom économique pour le pays.

L'un des dirigeants de la confédération des nations autochtones, le groupe qui a organisé la marche, a indiqué que si le président prône le dialogue, il devrait se montrer prêt à rencontrer les manifestants.

Delfin Tenesaca a ajouté que le chef du gouvernement devrait annuler les contrats miniers afin de respecter la constitution, qui stipule que toutes les activités minières sont interdites dans les parcs, les réserves naturelles et les sources d'eau.