NOUVELLES
22/03/2012 01:31 EDT | Actualisé 22/05/2012 05:12 EDT

Cunneyworth pourrait démanteler son premier trio, mais pas tout de suite

BROSSARD, Qc - Randy Cunneyworth n'exclut pas la possibilité de démanteler — ou du moins, retoucher — le trio de David Desharnais, Max Pacioretty et Erik Cole afin de ranimer l'attaque montréalaise dans son ensemble. Ce moment-là n'est toutefois pas encore venu, estime l'entraîneur du Canadien.

Tous trois blanchis à leurs trois derniers matchs, Desharnais, Pacioretty et Cole se sont exercés à nouveau ensemble, jeudi, à l'occasion de l'entraînement tenu à Brossard. Et ils devraient obtenir une chance de se racheter, vendredi soir, quand les Sénateurs d'Ottawa seront les visiteurs au Centre Bell.

Cunneyworth veut ainsi donner une autre occasion à sa meilleure unité de briller alors que le Canadien aura le dernier choix de trio, ce qui n'a pas été le cas dans deux des trois dernières rencontres, puisqu'elles ont été disputées à l'étranger.

«Les Sabres ont fait du bon travail pour menotter le trio de Desharnais», a noté Cunneyworth en faisant allusion au revers de 3-0 subi mercredi à Buffalo. «Mais nous allons lui donner la chance de répliquer et de revenir en force.»

Reste que le Canadien n'a marqué que trois buts à ses trois plus récentes sorties. Si la léthargie se prolonge, le pilote du CH n'est pas contre l'idée de brasser les cartes chez ses six meilleurs attaquants. Cela pourrait arriver dès samedi, alors que le club montréalais rendra visite aux Flyers à Philadelphie.

«Les gars aiment avoir des compagnons de trio qui leur sont familiers, dont ils peuvent prévoir les gestes, a souligné Cunneyworth. Mais il n'est pas hors de question d'apporter des changements chez nos six premiers attaquants. Si les choses stagnent ou des unités ont besoin d'être revigorées, nous le ferons, ce qui aurait pour avantage de créer un peu d'incertitude chez l'adversaire.»

Cunneyworth a ainsi évoqué qu'en jumelant Rene Bourque à Pacioretty et Desharnais, cela pourrait donner un trio plus imposant physiquement que ne l'est actuellement le premier trio du CH. Et en se retrouvant avec Cole comme ailier, Tomas Plekanec pivoterait une unité dont le niveau d'habileté serait supérieur.

«Il est possible de personnaliser nos unités en fonction de ce que nous voulons accomplir, et il se peut qu'à un moment donné, il devienne nécessaire de revigorer certains trios, a indiqué l'entraîneur. C'est vrai que le trio de Desharnais est ensemble depuis un bon moment... Mais je ne sais pas si nous en sommes là.»

«Ce n'est pas à moi de décider», a dit Desharnais de la perspective qu'on apporte des changements aux trios. «Je fais ce que j'ai à faire et c'est de ça dont je vais me préoccuper.»

Le petit joueur de centre a quand même reconnu que son trio pourrait faire mieux par le temps qui court.

«On tente peut-être trop de jeux (latéraux) au lieu de tout envoyer au filet et d'aller occuper cet espace-là, a avancé Desharnais. On essaie de faire ce qu'on est capable de faire. On va avoir des disettes, c'est sûr, au cours d'une saison, peu importe le trio ou peu importe avec qui on joue.

«C'est sûr qu'il faut être meilleurs si on veut rester ensemble», a-t-il par ailleurs ajouté.

Budaj samedi

Carey Price affrontera les Sénateurs et Peter Budaj devrait vraisemblablement obtenir le départ face aux Flyers, a indiqué Cunneyworth.

Petteri Nokelainen a eu droit à une journée de traitements, jeudi. Quatre autres joueurs ont également raté la séance d'entraînement mais ont patiné à l'écart des autres, soit Tomas Kaberle, Raphael Diaz, Mathieu Darche et Travis Moen.

Cunneyworth a fait savoir qu'il est peu probable que l'un de ces blessés revienne au jeu ce week-end. Il a toutefois dit s'attendre à ce que deux d'entre eux, dont Darche, recommencent à patiner avec l'équipe au courant de la semaine prochaine.

À l'entraînement, jeudi, Plekanec était encore jumelé à Lars Eller et Bourque, tandis que Louis Leblanc était associé à Ryan White et Mike Blunden, et Blake Geoffrion à Brad Staubitz et Aaron Palushaj.

Chez les défenseurs, P.K. Subban était toujours avec Josh Gorges, Andrei Markov avec Alexei Emelin et Chris Campoli avec Yannick Weber.

Cunneyworth a indiqué qu'il a utilisé Subban avec Markov en cours de match, mercredi à Buffalo, dans l'espoir de créer une étincelle à l'attaque. Il s'agit, là aussi, d'une option qu'il garde dans sa manche.

«Nous voulions unir leurs forces à ceux du trio de Desharnais dans l'espoir de créer plus d'occasions dans la zone des Sabres et créer une dynamique différente, a dit l'entraîneur. Nous allons nous ajuster au fur et à mesure. Nous pourrions y revenir de temps à autre.»