INTERNATIONAL
21/03/2012 06:37 EDT | Actualisé 21/05/2012 05:12 EDT

Obsèques en Belgique des victimes de l'accident d'autocar

AFP/Getty Images

LOMMEL, Belgique - Le roi Albert II et plusieurs milliers de personnes ont assisté, mercredi à Lommel, dans le nord de la Belgique, à une cérémonie d'hommage à une partie des victimes de l'accident d'autocar survenu le 13 mars en Suisse. Vingt-deux enfants et six adultes ont trouvé la mort dans cet accident.

Sous un ciel bleu, lors d'une procession solennelle, des soldats ont transporté dans une grande salle un cercueil marron contenant le corps d'un enseignant et 14 autres, blancs, contenant les corps d'écoliers tués dans l'accident.

L'accident du 13 mars a fait 28 morts, dont 22 enfants, ainsi que 24 blessés. Le véhicule transportait 52 personnes, des écoliers provenant de deux établissements des Flandres, qui rentraient chez eux au terme d'un séjour de ski en Suisse.

La cérémonie organisée mercredi concernait les écoliers et l'enseignant d'un des deux établissements. Une deuxième cérémonie aura lieu jeudi à Heverlee pour les victimes de l'autre école touchée par cette tragédie.

«Y a-t-il quelque chose de pire que des parents qui perdent ce qu'ils aiment le plus?», s'est interrogé le maire de Lommel, Peter Vanvelthoven.

Six des victimes étaient des ressortissants néerlandais, et le roi Albert II a assisté à la cérémonie aux côtés du prince héritier néerlandais Willem-Alexander, du premier ministre belge Elio Di Rupo et de son homologue néerlandais Mark Rutte.

La présidente de la Confédération helvétique, Eveline Widmer-Schlumpf, et le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter représentaient la Suisse.

Les 15 cercueils ont été alignés devant la grande salle dans le cadre de la cérémonie qui a duré trois heures. Des proches des victimes se sont exprimés pour leur rendre hommage, alors que les dignitaires présents ont salué les familles.

À l'issue de la cérémonie, les cercueils ont été rendus aux familles pour des funérailles qui devraient se dérouler dans l'intimité.

Trois fillettes qui ont été grièvement blessées sont toujours hospitalisées en Suisse. Elles ont repris conscience et sont hors de danger.