NOUVELLES
21/03/2012 11:00 EDT | Actualisé 21/05/2012 05:12 EDT

L'indice avancé de Statistique Canada a progressé, laissant poindre une relance

OTTAWA - Les gains réalisés à la Bourse de Toronto ont contribué à la hausse de l'indice avancé composite de Statistique Canada le mois dernier, une hausse qui laisse croire à une poussée en avant de l'économie du pays au cours des mois à venir.

L'indice a progressé de 0,6 pour cent en février, à la suite de la hausse de 0,4 pour cent enregistrée le mois précédent, a annoncé mercredi l'agence fédérale. Il s'agissait d'une huitième augmentation mensuelle consécutive de cet indicateur.

Les progressions les plus marquées ont été enregistrées par les secteurs financiers, incluant la Bourse de Toronto, qui a débuté l'année de solide façon.

La fabrication a également alimenté l'augmentation de l'indice de Statistique Canada, avec une hausse des nouvelles commandes, tandis que le ratio des stocks aux ventes a augmenté pour un quatrième mois consécutif.

Dans l'ensemble, six des 10 composantes de l'indice ont progressé le mois dernier.

Les ventes d'automobiles ont contribué à faire augmenter la demande des ménages en matière de biens durables.

Cependant, la composante du logement s'est légèrement repliée à la suite de cinq augmentations mensuelles. Les ventes de meubles et d'électroménagers ont également diminué.

La hausse de l'indice avancé composite de Statistique Canada survient au moment où l'économie canadienne semble retrouver son rythme, alors que les préoccupations entourant la croissance économique mondiale et la crise européenne de la dette s'atténuent, et que l'économie américaine donne des signes d'amélioration.

Par ailleurs, la Banque de Montréal a indiqué mercredi que son indice des prix des marchandises — mesure clé de plusieurs des principales exportations canadiennes — avait avancé de 1,9 pour cent en février, grâce à des gains réalisés à tous les niveaux.

Les métaux et les minéraux, de même que les produits agricoles, ont enregistré de fortes hausses, tandis que le pétrole, le gaz naturel et les produits forestiers progressaient de façon plus modeste.

Mardi, la Banque Royale a prédit que le produit intérieur brut (PIB) réel du Canada progresserait de 2,6 pour cent en 2012 et aussi en 2013.

RBC a indiqué que l'apparition de signes de vigueur au sein de l'économie des États-Unis, la faiblesse des taux d'intérêt, la solidité des bilans des entreprises canadiennes et les cours élevés des produits de base laissaient entrevoir une expansion économique soutenue.

Les cours élevés des produits de base et la vigueur des bilans des entreprises devraient accroître de 0,8 point de pourcentage cette année et de 0,9 point de pourcentage l'année prochaine la contribution des investissements des entreprises à la croissance économique, a ajouté la banque.