NOUVELLES
21/03/2012 02:04 EDT | Actualisé 21/05/2012 05:12 EDT

Les ventes de logements occupés ont diminué aux États-Unis le mois dernier

WASHINGTON - Les ventes de logements occupés ont diminué aux États-Unis le mois dernier, mais le rythme des transactions réalisées au cours de l'hiver a été le plus élevé en cinq ans.

La National Association of Realtors, regroupement national des courtiers immobiliers américains, a annoncé mercredi que les ventes avaient baissé de 0,9 pour cent en février, à un taux annuel désaisonnalisé de 4,59 millions. Il s'agit d'un résultat en baisse par rapport à celui, révisé, de 4,63 millions de janvier — le niveau le plus haut depuis mai 2010.

Les trois derniers mois ont été les plus positifs en cinq ans en ce qui a trait aux ventes hivernales. La température clémente et l'amélioration de l'emploi ont contribué à faire augmenter les ventes à l'approche de l'importante saison printanière des achats.

Mais même avec les gains enregistrés, les ventes sont demeurées inférieures au niveau de 6 millions que les économistes associent à un marché sain.

Les ventes effectuées par les premiers acheteurs, cruciales pour la reprise du secteur immobilier, ont chuté légèrement et atteint 32 pour cent de toutes les transactions. Ce pourcentage est inférieur à celui de 33 pour cent du mois de janvier. Dans un marché en santé, les premiers acheteurs représentent habituellement au moins 40 pour cent de l'ensemble des ventes.

Par ailleurs, les logements menacés de faire l'objet d'une reprise de finance ont constitué 34 pour cent des ventes, contre 35 pour cent en janvier. Lorsque les marchés sont plus stables, ces résidences représentent moins de 10 pour cent des ventes.