NOUVELLES
21/03/2012 10:05 EDT | Actualisé 21/05/2012 05:12 EDT

Le procureur de la Couronne songe à porter la peine de Graham James en appel

WINNIPEG - Un porte-parole du ministre de la Justice du Manitoba a confié que la Couronne examinait présentement la peine imposée à l'ancien entraîneur de hockey junior Graham James dans une affaire d'agressions sexuelles.

La Couronne a 30 jours pour décider si elle ira en appel.

James a été condamné mardi à deux ans de prison pour avoir agressé sexuellement à plusieurs reprises l'ex-star de la LNH Theoren Fleury et son cousin, Todd Holt, alors qu'ils jouaient pour lui au hockey junior dans les années 1980 et 1990.

La sentence a immédiatement provoqué la colère au pays, plusieurs personnes l'estimant trop clémente.

L'ex-entraîneur pourrait être admissible à une libération conditionnelle de jour en septembre et à une libération conditionnelle totale en novembre.

Les lois fédérales permettent aux détenus de présenter une demande de libération conditionnelle après avoir purgé le tiers de leur peine.

Graham James avait plaidé coupable aux accusations d'agression sexuelle sur MM. Fleury et Holt. Dans les années 1990, il avait aussi admis avoir agressé Sheldon Kennedy, qui a également joué dans la LNH, et un autre joueur.

Il avait passé environ 18 mois derrière les barreaux en lien avec cette condamnation.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Vic Toews, a demandé au Manitoba de se pencher avec attention sur cette décision.

«Je pense que la position du procureur de la Couronne au tribunal, en exigeant une peine de six ans, était en fait très raisonnable, et il n'est pas nécessaire de rappeler que bien des gens ont été désappointés par la peine qui a été imposée», a déclaré M. Toews, de passage à Surrey, en Colombie-Britannique, mercredi.