NOUVELLES
21/03/2012 01:27 EDT | Actualisé 21/05/2012 05:12 EDT

France: le tueur présumé parle d'une reddition "en fin de soirée" (procureur)

AFP

TOULOUSE (France), 21 mars 2012 (AFP) - Le tueur présumé de Toulouse et de Montauban, retranché dans un immeuble, a indiqué aux policiers vouloir se rendre mercredi "en fin de soirée" et a revendiqué avoir agi seul à chaque attaque, a déclaré le procureur de Paris François Molins.

Un homme de l'unité d'élite de la police est "en contact" et discute avec le jeune homme qui, après avoir "déclaré vouloir se rendre dans l'après-midi ou dans la soirée", évoque désormais "plutôt la fin de soirée", selon François Molins.

M. Molins a confirmé que Mohamed Merah, un Français d'origine algérienne âgé de 23 ans, restait retranché dans un appartement de l'est toulousain répliquant à chacun des assauts qu'ont tentés les policiers dans la journée.

Dans ses discussions avec les policiers, le suspect "n'exprime aucun regret", sinon de "ne pas avoir fait plus de victimes", et se glorifie d'avoir "mis la France à genoux".

Mohamed Merah, soupçonné d'avoir assassiné de sang-froid trois parachutistes, trois enfants juifs et un professeur de religion israélite, a aussi indiqué avoir eu l'intention d'assassiner un autre militaire dès mercredi, mais aussi à un moment non déterminé "deux fonctionnaires de police particulièrement identifiés de l'agglomération" toulousaine.

Son frère Abdelkader, 29 ans, a été interpellé. Ont également été placés en garde à vue leur mère et la petite amie d'Abdelkader, a précisé le procureur. Abdelkader avait été "inquiété dans une filière d'acheminement de jihadistes en Irak" il y a quelques années, sans être mis en examen.

François Molins a confirmé deux séjours en Afghanistan et au Pakistan de Mohamed Merah qui présente "un profil d'autoradicalisation salafiste atypique". "Il est allé en Afghanistan sans passer par les filières connues, par ses propres moyens, sans passer par les facilitateurs et les pays surveillés", selon M. Molins. Il a aussi dit "avoir été entraîné par Al-Qaïda" dans la région frontalière du Waziristan.

Intercepté lors d'un contrôle routier par la police afghane, il avait été remis aux Américains qui l'avaient renvoyé en France. "De la mi-août à la mi-octobre 2011", il s'est rendu cette fois au Pakistan, un séjour écourté car il a contracté l'hépatite A.

"Nous n'avons aucun élément permettant de le rattacher à une organisation quelconque sur le territoire", a-t-il dit.

Mohamed Merah a été condamné "à quinze reprises" quand il était mineur. Il présentait un "profil violent" dès l'enfance, des "troubles du comportement quand il était mineur, compatibles avec l'extrême violence des faits" récents.

L'analyse des vidéos et du profil psychologique de Mohamed Merah ont été déterminantes dans son identification, a indiqué M. Molins. La journée de mardi, quand sont arrivés les résultats de ces analyses, a été un "vrai tournant des investigations", a-t-il dit.

Le scooter qui aurait servi à Mohamed Merah pour les sept assassinats ainsi que les deux casques noir foncé et blanc ont par ailleurs été retrouvés grâce à ses déclarations, et une voiture Renault Clio pouvant contenir des armes et des munitions est recherchée.

Une "caméra a également été retrouvée", a ajouté le magistrat. Un témoin a affirmé avoir vu le tueur équipé d'une "Go Pro", petite caméra que l'on peut sangler sur le front et qui permet de prendre des images en grand angle.