NOUVELLES
21/03/2012 06:28 EDT | Actualisé 21/05/2012 05:12 EDT

Des allégations de fraude pèsent contre un ancien associé de Rahim Jaffer

OTTAWA - La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) a émis une série d'allégations contre un homme d'affaires de Toronto qui a entraîné une ancienne ministre et un ex-député conservateurs dans une controverse éthique.

L'organisme de réglementation a formulé au moins neuf allégations de fraude et de fausse représentation contre Nazim Gillani portant sur sa relation avec une entreprise appelée HD Retail Solutions, qui a depuis fait faillite.

En 2009, M. Gillani avait présenté les propriétaires de cette compagnie à l'ancien député conservateur Rahim Jaffer en leur disant que celui-ci pouvait les aider à obtenir des subventions de la part du gouvernement fédéral.

Dans un courriel envoyé à un directeur d'HD Retail Solutions et à d'autres partenaires d'affaires potentiels, Nazim Gillani avait écrit que M. Jaffer leur avait ouvert les portes du bureau du premier ministre.

La CVMO soutient que Nazim Gillani et son associé, Ryan Driscoll, n'avaient pas les permis requis pour gérer des valeurs mobilières même s'ils ont fait croire à des investisseurs que c'était le cas.

Le premier ministre Stephen Harper avait renvoyé l'épouse de M. Jaffer, Helena Guergis, du conseil des ministres parce qu'il craignait que la jeune femme n'essaie d'utiliser son poste pour faciliter les relations d'affaires de son mari.

Rahim Jaffer a été trouvé coupable plus tôt cette année d'avoir enfreint les règles fédérales en matière de lobbying. Quant à Mme Guergis, le Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique a décrété qu'elle avait violé les lois relatives aux conflits d'intérêts.

L'ex-ministre, qui s'était présentée comme candidate indépendante dans la circonscription ontarienne de Simcoe—Grey, a été défaite lors des élections fédérales de l'an dernier.

La CVMO tiendra une audience sur les allégations contre Nazim Gillani et Ryan Driscoll le 3 avril.

Un porte-parole de M. Gillani, Brian Kilgore, a déclaré mercredi que son client se trouvait présentement à l'extérieur du pays mais qu'il assisterait à l'audience.