POLITIQUE
20/03/2012 01:36 EDT | Actualisé 20/05/2012 05:12 EDT

Les pilotes d'Air Canada contestent la loi les privant du droit de grève

MONTRÉAL - Les pilotes d'Air Canada contestent la validité de la loi fédérale qui les prive de leur droit de grève.

Les 3000 pilotes représentés par l'Association des pilotes d'Air Canada (APAC) estiment que la loi adoptée la semaine dernière, qui les force à poursuivre leurs activités et à accepter un contrat de travail imposé par un arbitre, contrevient à la Charte canadienne des droits et libertés.

L'association juge que la loi devrait être cassée, et son président, le capitaine Paul Strachan, a indiqué mardi dans un communiqué que son groupe s'était adressé à la Cour supérieure de justice de l'Ontario pour obtenir un jugement.

«La loi du gouvernement Harper viole clairement (les) droits (des pilotes) et elle devrait être cassée par les tribunaux», a affirmé M. Strachan.

Les pilotes font en outre valoir que les forcer à voler contreviendrait à leurs obligations légales en vertu du Règlement de l'aviation canadien. Ces règles empêchent les pilotes de faire voler un appareil s'ils ont une raison de croire qu'ils ne sont pas aptes à effectuer correctement leurs tâches.

Plusieurs vols d'Air Canada (TSX:AC.B) ont été annulés le week-end dernier après que des pilotes se furent déclarés malades, jugeant ainsi qu'ils n'étaient pas aptes à se porter aux commandes d'un avion.

Lors d'un entretien, M. Strachan a insisté sur le fait que le syndicat n'avait pas incité les pilotes à se déclarer malades.

Air Canada a néanmoins demandé au Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) de considérer ces actions comme une grève illégale.

Le transporteur montréalais a refusé, mardi, de faire quelque commentaire que ce soit au sujet de la requête faite par l'APAC auprès de la Cour supérieure de justice de l'Ontario.

Le CCRI se penchera sur la plainte formulée par Air Canada après avoir reçu ses observations écrites, ce qui devrait être fait d'ici à la semaine prochaine.

L'APAC est la plus importante organisation professionnelle de pilotes au Canada.

Depuis un an, le gouvernement conservateur a brandi à deux reprises avec succès la simple menace d'une loi spéciale pour mettre un terme aux moyens de pression exercés par les agents du service à la clientèle et les agents de bord d'Air Canada.

La semaine dernière, la Chambre des communes a adopté une loi touchant deux conflits de travail avec les 3000 pilotes et les 8600 mécaniciens, bagagistes et agents de fret d'Air Canada, devant les menaces d'un lock-out et d'une grève, respectivement. Le Parlement envoie maintenant les parties en arbitrage exécutoire.