NOUVELLES
19/03/2012 03:27 EDT | Actualisé 19/05/2012 05:12 EDT

Yoplait sollicite l'aide de Québec pour la construction d'une nouvelle usine

MONTRÉAL - Le géant franco-américain Yoplait sollicite l'aide du gouvernement du Québec pour son projet de construction d'une nouvelle usine de yogourt.

L'entreprise a amorcé à cet effet des démarches avec le bras financier du gouvernement, Investissement Québec, indique le registre des lobbyistes. On envisage de demander une subvention, un prêt et des crédits d'impôt, précise la fiche d'information, publiée jeudi dernier.

Le projet ne constitue pas une surprise puisque Yoplait a décidé de rompre les liens, à partir de l'an prochain, avec son partenaire canadien, Aliments Ultima, qui appartient conjointement aux coopératives laitières Agropur (Québec) et Agrifoods (Alberta). Ultima fabrique les produits Yoplait destinés au Canada depuis 40 ans dans son usine de Granby.

En 2010, Yoplait a acquis le producteur québécois de yogourt Liberté, qui possède une usine fraîchement agrandie à Saint-Hyacinthe. Il faut donc comprendre que ces installations ne sont pas encore assez grandes pour la fabrication des produits Yoplait.

Le lobbyiste retenu par Yoplait est Jean-Sébastien Lamoureux, du cabinet de relations publiques National, qui a été vice-président chez Investissement Québec de 2006 à 2010. Joint lundi, M. Lamoureux n'a pas voulu donner plus de détails sur le projet de Yoplait.

De son côté, Ultima entend lancer sa propre marque de yogourt pour concurrencer Yoplait et assurer la survie des installations de Granby, où travaillent quelque 600 personnes.

Les produits Yoplait génèrent des ventes annuelles de quelque 300 millions $ au Canada. Yoplait détient 29 pour cent du marché canadien du yogourt, contre 37 pour cent pour le français Danone.