NOUVELLES
19/03/2012 10:13 EDT | Actualisé 19/05/2012 05:12 EDT

La Bourse de Toronto recule malgré la hausse des cours des matières premières

TORONTO - La Bourse de Toronto a perdu son élan en fin de journée et a clôturé sur une légère baisse, lundi, malgré les gains réalisés par les matières premières, ces dernières ayant été stimulées par l'amélioration du sentiment économique mondial pendant qu'Apple annonçait la mise en place d'un dividende.

L'indice composé S&P/TSX a laissé 17,27 points pour terminer la journée à 12 479,7 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a effacé 7,39 points à 1598,78 points.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,45 cent US à 101,27 cents US.

Le cours du pétrole brut a avancé de 1,03 $ US à 108,09 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, tandis que le prix du lingot d'or s'est emparé de 11,50 $ US à 1667,30 $ US l'once et que celui du cuivre a progressé de 3 cents US à 3,91 $ US la livre.

Les prix des matières premières ont profité de la hausse du niveau de confiance quant à l'amélioration de l'économie mondiale — ce qui se traduirait par une croissance de la demande pour les ressources naturelles. Les craintes au sujet de la crise des dettes en Europe se sont légèrement effacées et plusieurs signes laissent entrevoir une reprise aux États-Unis.

«Le marché stagnait depuis un bon bout de temps dans un scénario assez désespéré en Europe», a observé l'analyste Craig Fehr, de la firme Edward Jones.

«Je ne crois pas qu'on a pleinement reconnu, ou du moins que le marché n'a pas encore voulu l'embrasser pleinement, l'idée que l'économie américaine s'améliore», a-t-il expliqué.

«On commence à additionner quelques-unes de ces choses et on obtient une croissance mondiale qui a l'air de prendre un peu d'accélération et c'est vraiment ce qui va faire croître les cours des matières premières à long terme, quant on pense à la consommation qui va avoir lieu en Chine et à la quantité de consommation qui sort des États-Unis lorsque son économie est en croissance.»

Les prix des matières premières avaient fait grimper le TSX pendant la plus grande partie de la journée, mais le marché a perdu des plumes juste avant la fermeture. Cela est attribuable à un recul du secteur des matériaux, tiré en partie vers le bas par l'action de Kinross Gold (TSX:K), qui a cédé 12 cents à 9,78 $.

Le secteur minier a aussi eu du plomb dans l'aile, l'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) ayant notamment rendu 16 cents à 36,59 $.

Le secteur de l'énergie a avancé, en partie grâce à l'action de Suncor Énergie (TSX:SU), qui a pris 54 cents à 33,46 $.

La hausse du prix du pétrole, amplifiée par les tensions avec l'Iran, est une arme à double tranchant pour l'économie, puisqu'une hausse des prix à la pompe signifie que les consommateurs ont moins d'argent disponible pour acheter d'autres biens, a noté M. Fehr.

Par ailleurs, même si la semaine s'annonce relativement tranquille sur le front des nouvelles économiques, elle a commencé sur un moment fort lorsque le géant américain de l'informatique Apple a annoncé qu'il recommencerait à verser un dividende sur ses actions pour la première fois depuis 1995.

Le dividende trimestriel sera de 2,65 $ US par action, a indiqué Apple, qui entamera en outre un programme de rachat d'actions de 10 milliards $ US. Le titre d'Apple a pris lundi 2,7 pour cent, soit 15,53 $ US, à 601,10 $ US. Les coffres d'Apple sont garnis de 97,6 milliards $ US en espèces et en valeurs mobilières.

«C'est bon pour les actionnaires d'Apple mais (...) c'est un encore meilleur témoignage de ce que le marché en général vit en ce moment. Les investisseurs ont une très bonne occasion de se lancer dans les entreprises de qualité avec des distributions en hausse», a noté M. Fehr.

Les marchés américains ont clôturé en hausse vendredi, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant grimpé de 6,51 points à 13 239,13 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 23,06 points à 3078,32 points et que l'indice élargi S&P 500 a progressé de 5,58 points à 1409,75 points.