NOUVELLES
19/03/2012 03:37 EDT | Actualisé 19/05/2012 05:12 EDT

Fusillades: Sarkozy active le plan Vigipirate «écarlate» en Midi-Pyrénées

PARIS - Le président Nicolas Sarkozy a annoncé lundi soir l'activation du plan Vigipirate de couleur «écarlate» — le plus haut des quatre niveaux — dans la région Midi-Pyrénées et «quelques départements limitrophes», une première en France, au soir de la fusillade meurtrière dans une école juive de Toulouse et après l'assassinat de parachutistes à Toulouse et Montauban les 11 et 15 mars.

Quatorze unités de CRS et de gendarmes mobiles «sécuriseront» la région, tandis que des gardes statiques seront engagés devant les lieux de culte juifs et musulmans et devant les écoles confessionnelles, a-t-il précisé lors d'une déclaration à l'Élysée. En outre, 120 enquêteurs se trouvent à Toulouse, a-t-il précisé.

Le reste du pays reste placé au niveau «rouge» du plan Vigipirate.

«Nous ne savons pas les motivations de ce criminel», a-t-il dit à propos du tireur.

«Bien sûr, en s'en prenant à des enfants et à un enseignant, juifs, la motivation antisémite semble évidente. S'agissant de nos soldats, nous savons que deux étaient de confession musulmane, qu'un troisième était antillais, mais nous ne connaissons pas les motivations, même si on peut penser, on peut imaginer que le racisme et la folie meurtrière sont en l'occurrence liés», a ajouté M. Sarkozy.

«Nous savons que c'est la même arme qui a tué des militaires, des enfants et un enseignant. Cet acte est odieux, ne peut pas rester impuni. Tous les moyens, absolument tous les moyens disponibles seront engagés pour mettre hors d'état de nuire ce criminel", a martelé le chef de l'État.

«Jamais notre pays n'avait connu une fusillade à l'intérieur d'une école», a-t-il aussi noté. «Cet homme à chaque fois qu'il agit, agit pour tuer, ne laisse aucune chance à ses victimes».

Nicolas Sarkozy a précisé qu'il suspendait sa participation à la campagne électorale «au moins jusqu'à mercredi», jour où il assistera à une cérémonie en hommage aux soldats tués par la même arme. Il a ajouté qu'il organiserait tous les jours des réunions avec le Premier ministre et les ministres concernés.

Le président a aussi indiqué qu'il recevrait ensemble mardi les représentants de la communauté juive et de la communauté musulmane, et qu'il irait «tenir une minute de silence», comme il y en aura dans tous les établissements scolaires, avec le ministre de l'Éducation nationale Luc Chatel.