Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des artistes appellent les Québécois à bloquer la hausse des frais de scolarité

Après avoir reçu le soutien des familles, qui ont manifesté dimanche à leurs côtés, les étudiants en grève ont enregistré lundi l’appui de plusieurs artistes québécois de renom.

Dans une vidéo publiée sur YouTube par l’ASSÉ - l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante -, on peut voir Julien Poulin, Paul Ahmarany, Paule Baillargeon, Paul Piché, Anne-Marie Cadieux ou encore Michel Rivard adopter le même mot d’ordre : «Bloquons la hausse». Sous-entendu des droits de scolarité.

Alors que 260 000 étudiants sont en grève pour dénoncer la hausse des frais de scolarité décidée par le gouvernement de Jean Charest, les artistes rassemblés par l’ASSÉ dressent des parallèles. «On parle de lutte contre le décrochage», «de persévérance scolaire», «de soutenir la réussite chez les jeunes». Mais dans le même temps, «on donne notre sous-sol pour des peanuts», «nos taxes financent des portraits de la Reine et des avions de chasse», et les étudiants «doivent passer au cash».

D’une même voix, les artistes disent «Non» au «principe de l’utilisateur payeur», à «l’éducation marchandise», ou au «savoir à vendre». Et ils disent «Oui» à une «éducation accessible et de qualité», à «l’équité», au «savoir», à «une société ouverte, éduquée et libre».

En conclusion, ils lancent un appel aux Québécois : «Ensemble, bloquons la hausse».

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.