Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Afghanistan : deux conseillers de l'OTAN tués dans une fusillade

(Radio.Canada.ca)

Deux conseillers de la Force internationale d'assistance à la sécurité en Afghanistan (ISAF) ont été tués samedi dans une fusillade survenue au ministère de l'Intérieur à Kaboul, un attentat revendiqué par les talibans qui affirment vouloir venger l'incinération d'exemplaires du Coran dans une base militaire américaine mardi.

« Lors d'un incident, deux de nos collègues internationaux ont été tués dans l'enceinte du ministère », a expliqué le ministère de l'Intérieur afghan dans un communiqué.

L'ISAF, la force de l'OTAN en Afghanistan, a pour sa part affirmé par voie de communiqué qu'un individu a « retourné son arme » contre des membres de son service à Kaboul, en tuant deux d'entre eux.

Cette fusillade survient alors que des manifestations anti-américaines se poursuivent dans plusieurs provinces du pays, pour une cinquième journée, à la suite de la destruction d'exemplaires du Coran. À Kunduz, au nord du pays, quatre assaillants ont été tués et 56 personnes ont été blessées dans l'attaque d'un complexe de l'ONU.

Vendredi, la journée la plus meurtrière depuis le début des manifestations, 12 personnes ont été tuées, portant à 23 le nombre de morts depuis le début des violences.

VOICI DES IMAGES DES MANIFESTATIONS: (Suite du texte dessous)

Coran: manifestations en Afghanistan

Dans une lettre d'excuses adressée à Hamid Karzaï, le président américain Barack Obama a expliqué la veille que la profanation du Coran n'était pas intentionnelle.

Les autorités afghanes ont toutefois demandé que l'OTAN poursuive en justice les auteurs de ce qu'elles considèrent comme des « profanations ».

La plupart des Occidentaux présents dans le pays ont observé un profil bas en restant confinés dans des complexes résidentiels fortifiés, en particulier dans l'ambassade des États-Unis et dans d'autres missions diplomatiques.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.