NOUVELLES
22/02/2012 03:55 EST | Actualisé 23/04/2012 05:12 EDT

Procès pour le meurtre d'une adolescente: le juge dit qu'il n'y a pas de mystère

BRAMPTON, Ont. - Au premier jour du procès pour le meurtre d'une adolescente de 13 ans, mercredi à Brampton, le juge de la Cour supérieure de l'Ontario a affirmé aux jurés qu'il n'y avait «aucun mystère» quant à l'identité de l'assassin.

Rafal LaSota et Michelle Liard, qui étaient âgés de 25 et 19 ans au moment des faits, sont accusés du meurtre prémédité de la jeune Aleksandra Firgin-Hewie, retrouvée morte en décembre 2008 à Mississauga, en Ontario. Son corps portait les traces de 37 coups de couteaux et de 27 blessures infligées par un objet contondant.

Au début de l'audience de mercredi, Rafal LaSota a tenté de plaider l'homicide involontaire coupable, mais la Couronne a rejeté cette offre, et indiqué qu'elle voulait poursuivre les deux accusés pour meurtre prémédité.

Le juge David Corbett a soutenu devant les jurés qu'il n'existait «aucun mystère» entourant la mort d'Aleksandra Firgin-Hewie, puisque plusieurs des coups de couteaux auraient été mortels. Il a ajouté qu'il n'y avait pas plus de doutes quant à savoir qui l'avait tuée, soit Rafal LaSota.

Le juge Corbett a toutefois précisé que le jury doit maintenant examiner les éléments de préméditation et d'intention coupable.

La procureure de la Couronne Jennifer Goulin a indiqué aux jurés que la victime fréquentait un groupe d'amis plus âgés, parmi lesquels figuraient les accusés. Me Goulin a aussi raconté que deux mois avant la mort de l'adolescente, Michelle Liard lui avait dit qu'elle voulait «expérimenter» avec elle et la découper en «petits morceaux».