NOUVELLES
22/02/2012 01:55 EST | Actualisé 23/04/2012 05:12 EDT

Paul Haggis rejoint les rangs de Pershing contre le Canadien Pacifique

NEW YORK, États-Unis - Un autre important homme d'affaires canadien, Paul Haggis, a rejoint mercredi le groupe des candidats désignés par la société financière new-yorkaise Pershing Square Capital Management dans le cadre de ses efforts afin de modifier la haute direction du Canadien Pacifique (TSX:CP).

Âgé de 59 ans, M. Haggis — président du conseil d'Alberta Enterprise, une initiative de capital de risque lancée par le gouvernement de l'Alberta —, est le plus récent candidat à se joindre au groupe de ceux qui pourraient entrer au conseil d'administration du CP si Bill Ackman, président et chef de la direction de Pershing Square, parvient à ses fins.

Ancien dirigeant du Régime de retraite des employés municipaux de l'Ontario (OMERS), M. Haggis s'est dit honoré de se joindre à ce groupe de «dirigeants d'affaires hautement respectés» afin de «rétablir cette icône de l'histoire canadienne et pilier de notre économie».

MM. Haggis et Ackman, tout comme quatre autres dirigeants du monde des affaires, espèrent se faire élire au conseil du CP lors de l'assemblée annuelle des actionnaires de la société ferroviaire, le 17 mai.

Le CP a émis mercredi un communiqué de presse dans lequel il a estimé préférable pour les actionnaires de poursuivre l'exécution de son programme de plusieurs années, qui, selon le transporteur, produit déjà des résultats sous la supervision du conseil actuellement en place.

M. Ackman, dont le fonds new-yorkais est le plus important actionnaire du CP avec une participation d'un peu plus de 14 pour cent, réclame que des changements soient apportés depuis plusieurs. Il souhaite notamment que l'actuel président et chef de la direction de la société, Fred Green, soit remplacé par Hunter Harrison, ancien président et chef de la direction du Canadien National (TSX:CNR), transporteur rival du CP.

M. Harrison a fait part de son intérêt. Le CP a répliqué en annulant les paiements de près de 40 millions $ de pension et d'autres avantages de son ancien dirigeant.

S'il devait obtenir le poste de patron du CP, M. Harrison a indiqué qu'il se concentrerait sur les réductions de coûts, la restructuration et la prise en charge d'un moins grand nombre d'actifs pour réduire le ratio d'exploitation de la société, une statistique au coeur des critiques sur la performance du CP.

Les actions du Canadien Pacifique ont terminé la journée de mercredi à 74,60 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 49 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.