NOUVELLES
22/02/2012 05:19 EST | Actualisé 23/04/2012 05:12 EDT

Liaison avec un supérieur: une policière de la GRC perd sa cause

PRINCE GEORGE, C.-B. - Une policière de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ayant eu une relation sexuelle avec son supérieur s'est vue refuser la suspension de la décision d'un comité, ainsi que la tenue d'une nouvelle audience.

Son avocat Larry McGonigal avait déclaré devant les trois membres du comité de la GRC, mercredi, que l'agente Susan Gastaldo n'avait pas eu droit à une audience juste, puisqu'ils avaient entendu des éléments de preuve en l'absence de la policière.

Le comité a déjà statué que l'agente Gastaldo et le sergent Travis Pearson avaient entretenu une liaison, en plus d'avoir eu une relation sexuelle dans un véhicule de patrouille et d'avoir échangé des messages suggestifs avec un téléphone BlackBerry appartenant à la GRC.

Leurs audiences étaient séparées et le comité a consenti à un exposé conjoint des faits dans le cas du sergent Pearson. Selon Me McGonigal, son client s'objecterait à cet exposé.

Plus tôt ce mois-ci, le comité a servi une réprimande au sergent Pearson en plus de retenir dix jours de salaire.

L'arbitre a affirmé que le policier aurait fait face à des pénalités beaucoup plus sévères dans les cas d'allégations d'agression sexuelle et d'abus de pouvoir, mais ces allégations n'ont pas été présentées au comité.